Inscription à la lettre d'information

Accueil > Nos projets > Projets soutenus > Risques liés à la mobilité > La Formation - Les formations à la conduite et leurs enjeux pour la sécurité routière (phase 1).

La Formation - Les formations à la conduite et leurs enjeux pour la sécurité routière (phase 1).

Évaluer les effets de dispositifs différents de formation et d'accès à la conduite sur l'attitude des jeunes conducteurs envers la sécurité routière.

Objet de la recherche

L'apprentissage anticipé de la conduite (AAC) a été conçu pour s'inscrire au sein d'un système d'accès graduel à la conduite et tenter de pallier les insuffisances d'une formation trop brève et fortement orientée vers l'obtention du permis de conduire. Cependant, à ce jour, l'efficacité de l'AAC, et de la formation du conducteur en général, n'a pas pu être clairement établie ni démentie.

La recherche se propose, au travers d'une comparaison entre le grand Sud-ouest français et la province canadienne du Québec, de dresser le profil sociodémographique et culturel de jeunes personnes qui suivent des programme de formation à la conduite différents (dont l'AAC), d'établir une typologie des accidents dans lesquels ces personnes sont impliquées, de caractériser leurs attitudes envers la sécurité et les risques routiers et de mettre en évidence les difficultés de l'accompagnement des apprentis conducteurs.

Méthodologies - Etapes

L'étude s'appuie sur la mise en oeuvre de deux méthodes d'enquêtes différentes :

  • Une approche statistique, axée sur un questionnaire administré à un échantillon d'environ 600 jeunes français de 18 à 25 ans ayant été victimes d'un accident corporel ou matériel, en automobile ou motocyclette. Deux sous-groupes seront constitués selon que les jeunes auront ou non pratiqué l'AAC.
  • Une approche compréhensive, par le biais d'entretiens semi-directifs auprès d'un nombre restreint de jeunes conducteurs (60) âgés de 17 à 25 ans et d'observations directes de séances de conduite (10).

Les différences majeures existant entre les programmes québécois et français, portant notamment sur le caractère obligatoire ou facultatif de la formation délivrée par les écoles de conduite, la durée et l'encadrement pédagogique de la période d'apprentissage, l'âge minimum d'accès au permis, devraient permettre de cerner plus précisément l'incidence de chacun de ces facteurs sur les risques routiers encourus et perçus par les jeunes conducteurs.

Partenaires scientifiques et techniques

  • Bureau d'études sociologiques Torres & Gauthier SARL Toulouse.
  • CERS (Centre d'Etudes sur les Rationalités et les Savoir - Université de Toulouse-le-Mirail).

Dates et chiffres clés

  • Avis favorable du C.S. :
    25 octobre 1999
  • Décision du C.A. :
    9 décembre 1999
  • Durée prévue :
    20 mois
  • Signature de la convention :
    Février 2000
  • Coût total du projet :
    67 416 euros TTC
  • Part de la fondation :
    67 416 euros TTC
  • Début :
    Mars 2000
  • Fin réelle :
    Octobre 2001

Documents à disposition

La visualisation des fichiers PDF nécessite Acrobat Reader

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance du site et à optimiser votre navigation.