Inscription à la lettre d'information

Accueil > Nos projets > Projets soutenus > Risques numériques > Risque Informationnel Chez les Seniors et Automédication

Risque Informationnel Chez les Seniors et Automédication

L'essentiel en une page
Articles nos-projets Fondation MAIF

Aujourd’hui nous avons accès à un nombre inestimable d’informations disponibles en quelques clics. En ce qui concerne la santé, il existe des centaines de forums, de blogs et de sites, à disposition du grand public, proposant tout type d’information y compris l’automédication…Comment faire face aux risques encourus dans ce cas ? Et surtout, comment sensibiliser les seniors à ce risque ?

Rencontre avec l'équipe de recherche en images

 Résultats et Valorisation

  • Les principaux résultats de l'enquête (391 répondants de plus de 60 ans) du projet ont été réunis dans une infographie disponible en cliquant ici
  • Le projet a permis de mettre en évidence différents profils, allant de ceux effectuant des recherches de santé occasionnelles et averties à ceux pour qui les recherches sont compulsives et systématiques, au point de remplacer le médecin malgré un très clair manque de formation de l'usager en santé. Nous avons également mis en lumière de nombreux facteurs favorisant l'automédication et la prise de risque chez le public étudié comme le niveau d'études, le genre, l'âge, etc. La combinaison de ces facteurs laisse apparaître un profil « à risque » dont la santé est mise en péril par l'autorégulation, l'automédication et la prise de décision de santé sans consultation du médecin.
  • Les risques potentiellement liés à l'automédication sont : 
    •Une augmentation des hospitalisations et des réadmissions
    •Une faible compréhension de la médication et l’accroissement des effets indésirables
    •Une participation plus faible à des activités de prévention
    •Une forte prévalence des facteurs de risque pour la santé
    •Une faible autogestion des maladies chroniques
    •De faibles résultats d’amélioration de la maladie 
    •Une communication moins efficace avec les professionnels de soins de santé  
  • Un colloque a été organisé le 29 juin 2016 à l'IUT Bordeaux Montaigne 
  • Enquête en ligne pour tester ses propres compétences à utiliser Internet pour répondre aux questions de santé : Cliquez ici

Résumé du projet

La consultation d’information à teneur médicale en ligne est devenue courante, notamment chez les seniors perdant parfois confiance en l’institution médicale pour se tourner vers des conseils alternatifs. 

Les objectifs du projet étaient de comprendre le rapport qu'entretiennent les seniors avec l’automédication, d'identifier les logiques de recherche d’information et le niveau de compétences numériques et informationnelles, de détecter d’éventuelles pratiques à risque, d''identifier les figures de “médiateurs” pouvant orienter les seniors dans leurs pratiques

Grâce à une enquête en ligne auprès de 400 personnes deplus de 65 ans, l’équipe de recherche a quantifié les usages d'Internet et les comportements vis-à-vis de l'automédication. L'enquête a été complétée par des entretiens semi-directifs auprès de seniors de plus de 60 ans en Aquitaine.

Le projet a réalisé un premier recensement des pratiques à risques et des sites qui présentent des risques de désinformation. Les sites à risques ont été identifiés en collaboration avec des médecins. Une cartographie des sites web liés aux thématiques de santé (Repérage et analyse de plus de 100 sites effectués pour la première cartographie avec le crawl associé. Trois cartographies sur des thématiques ciblées.)

 

Méthodes et Etapes

  • Recensement des lieux d’échanges d’informations médicales sur le web en observant les comportements à risque qui y sont exprimés
  • Développement des grilles d’évaluation de l’information afin de mesurer les risques rencontrés selon les types de sites, de blogs, de forum etc…
  • Mise en place d’une enquête avec un questionnaire anonyme avec un protocole à suivre
  • Création d’une typologie des risques recensés
  • Création d’une typologie des profils usagers seniors sensibles aux risques informationnels
  • Création des recommandations afin d’améliorer l’information et les pratiques d’informations des seniors

Equipe de recherche

Olivier Le Deuff, Maître de conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, MICA

Eloria Vigouroux-Zugasti, Ingénieure et doctorant en Sciences de l'Information et de la Communication, MICA

 

Laboratoire MICA (Médiation, Information, Communication, Art)

Université Bordeaux Montaigne

Bâtiment MSHA

10 Esplanade des Antilles

33607 PESSAC cedex

Siteweb : http://mica.u-bordeaux3.fr/ 

Partenaires scientifiques et techniques

Bertrand PARENT, EHESP et Laboratoire PREFICS

Marie HERR et Joël ANKRI, Laboratoire Santé Environnement Vieillissement (EA2506), Université de Saint Quentin

Sylvie FAINZANG, Inserm. CNRS

Début et durée de la recherche

2014 sur une durée de 18 mois 

Documents à disposition

rapportfinalricsa
PDF | 2070,048 Ko

La visualisation des fichiers PDF nécessite Acrobat Reader

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance du site et à optimiser votre navigation.