Inscription à la lettre d'information

Accueil > Nos projets > Projets soutenus > Risques numériques > Risques numériques et école 2.0

Risques numériques et école 2.0

Articles nos-projets Fondation MAIF

Internet et les réseaux sociaux irriguent le quotidien des enseignants et des élèves. Ils constituent une formidable roue de transmission du savoir et sont pourtant une source de stress pour les enseignants. Il faut trouver le juste équilibre entre liberté d’expression et protection des données, liberté pédagogique et devoir de réserve. Donner à chacun les outils pour agir sereinement, efficacement et en sécurité, voilà le projet.

Résultats et valorisations prévus

Il s’agit de renforcer la conscience et l’identification des risques chez les enseignants, chez les jeunes et chez les parents, afin de favoriser la prévention et la capacité à accompagner les jeunes en menant différentes actions de formation, de communication et de sensibilisation.

Le résultat principal sera un site Internet qui fournira des contenus issus du terrain, chez les jeunes, qui pourront ensuite directement être utiles à tous pour favoriser un usage averti et éclairé des outils numériques entre vie privée, scolaire et professionnelle. 

Autres valorisations prévues :

  • Elaboration d’un web documentaire
  • Création des didacticiels pour la formation initiale et continue des enseignants
  • Actions pédagogiques de responsabilisation des usages pédagogiques
  • Création d’une charte des usages et des bonnes pratiques autour des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication).
  • Organisation d’une journée « Infolab » entre jeunes, enseignants, médiateurs, chercheurs et experts
  • Participation et organisation de la seconde session du colloque « Connaissance et Information en Action » (CIA) début 2018

Résumé du projet

Alors qu’il est investi d’une responsabilité professionnelle et d’une mission de formation aux usages numériques, l’enseignant est lui-même usager à titre personnel. Il utilise les réseaux sociaux dans ses pratiques privées comme professionnelles. Les élèves, de leur côté, manipulent des objets numériques, en classe, pour les devoirs et pour les loisirs.

La sphère internet constitue donc un écosystème dans lequel se positionne inévitablement la relation entre l’enseignant et ses élèves.

Le projet se propose d’identifier les risques perçus par les acteurs de l’école numérique et d’objectiver les risques réels.

Les risques perçus concernent aussi bien les comportements des élèves que ceux des enseignants eux-mêmes : cyber-délinquance, harcèlement, atteinte au droit de l’image et au droit d’auteur, sentiment d’incompétence face aux outils numériques, crainte de voir la parole déborder le cadre juridique scolaire, crainte de mise en cause de la responsabilité civile ou pénale du côté des enseignants.

A l’inverse, on peut trouver des cas de comportements imprudents de la part des enseignants qui ne perçoivent pas tous les enjeux de la sécurité des systèmes d’information et les mécanismes d’utilisation des données personnelles. D’autres ont du mal à distinguer ce qui relève de la sphère privée ou de la sphère professionnelle.

Le projet a comme objectif de fournir un  accompagnement aux enseignants et aux élèves via un site web qui leur sera dédié et qui sera construit en mode participatif.

Méthodes et étapes

Phase 1 - Enquête autour des représentations du risque numérique

Des enquêtes quantitatives et qualitatives seront réalisées auprès d’un échantillon de jeunes enseignants et de leurs élèves afin de caractériser les risques liés aux numériques et les pratiques.

Phase 2 – Etude de l’existant

Cette phase permettra d’identifier les sites de référence des enseignants et des élèves, de saisir leurs conceptions des risques numériques, leurs manières de proposer des solutions dans la prévention. Une analyse permettra d’identifier les stratégies de communication sur les risques numériques et de mesurer leur capacité à être en phase avec les représentations et les pratiques des publics cibles.

Phase 3 - Réalisation itérative : test, échanges et ajustement

La troisième phase du projet a pour but de construire un dispositif de communication à partir des résultats de l’étude. Après conception, les médias et supports de communication les plus appropriés seront réalisés, scénarisés et mis à disposition sur un site participatif. 

Equipe de recherche

Laboratoire de l’Intégration du Matériau au Système (IMS, CNRS, UMR 5218) – Equipe RUDII : Représentation, Usages, Développements, Ingénieries de l’Information

Responsable de recherche :

Vincent Liquète                                                                                                                                                                                                                                     Professeur des Universités en SIC, Habilité à diriger des recherches (HDR)

Partenaires associés

  • Le MICA EA 4426  - laboratoire de recherche en Médiations, Informations, Communication et Arts de l'Université Bordeaux-Montaigne                                                            
  • Le LACES EA 4140 - LAboratoire Cultures,  Éducation, Sociétés                                                                                                                                                                 
  • L’ESO-Caen UMR CNRS 6590 - laboratoire Espaces et Sociétés, regroupement de cinq laboratoires localisés à Angers, Nantes, Caen, Le Mans et Rennes                              
  • L’Université de Bordeaux-ESPE d'Aquitaine- L'Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education 

Début et durée du projet

Septembre 2016 sur une durée de 24 mois

Autres projets en lien

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance du site et à optimiser votre navigation.