Inscription à la lettre d'information

Accueil > Nos projets > Showroom > Nos projets en synthèse > Hosen : être connecté, tout en contrôlant la circulation de ses données personnelles

Hosen : être connecté, tout en contrôlant la circulation de ses données personnelles

Articles nos-projets Fondation MAIF

Protéger les données personnelles issues des objets connectés de l’habitat : tel était l’objectif du projet Hosen (HOmeSEcurity Network), soutenu par la Fondation Maif. Projet qui a donné son nom à la solution finalement créée : un boîtier à installer sur la box internet, qui filtre, contrôle et protège le flux d’informations émanant de nos objets connectés. Grâce à l’interface Hosen, l’utilisateur peut visualiser sur un ordinateur, une tablette ou un smartphone, tel un énorme faisceau, toutes les connexions établies par ses appareils vers des sites tiers. Et il aura la possibilité de couper celles qu’il estime indésirables. Le tout bien sûr sans nuire au fonctionnement de l’appareil en question.

 

Une solution pour contrôler la fuite aveugle de nos données 

Nous sommes tous entourés d’objets connectés et le serons de plus en plus. Mais savons-nous bien à qui et à quoi se connectent nos appareils et quelles informations ils envoient ? La solution Hosenpermet de visualiser ce flux continu. Elle se branche sur la box internet et récupère la plupart des protocoles réseaux issus des objets connectés de la maison : ordinateur, tablette, téléphone, télévision, pèse-personne, ampoule, bracelet, ustensiles électroménagers… L’idée, ensuite, est qu’elle mette en place des systèmes de contrôle des flux sortants, en bloquant notamment les connexions vers des sites tiers, établies à notre insu.

Hosen est issu d’un travail de recherche de deux ans, soutenu par la Fondation Maif dans une démarche de prévention et de sensibilisation sur les données personnelles. Pour les créateurs de la solution Hosen, il s’agit maintenant de passer en phase d’industrialisation et de développer les versions suivantes du logiciel, avec des fonctionnalités croissantes et une sécurité toujours accrue. Ceci se fera dès le début 2017, grâce à une campagne de crowdfunding.  

 

 Prendre conscience de la sensibilité des données personnelles

Nos objets connectés récoltent et émettent des informations qui nous dévoilent et nous décrivent. Savoir quels sites nous consultons sur internet renseigne sur nos loisirs, nos habitudes de consommation, nos croyances, nos préférences intellectuelles, sexuelles, etc. Posséder une ampoule connectée peut permettre à quelqu’un de savoir, à distance, si l’on est chez soi. Utiliser un bracelet connecté peut diffuser des informations sur notre activité physique et notre état de santé. Autant de données privées qui partent, à notre insu, sur internet et dont sont friandes nombre d’entreprises, dont les fameux GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon).

 Un boîtier à paramétrer pour gérer le flux des données émises

Avec Hosen il ne s’agit pas de sombrer dans la paranoïa mais de prendre la main sur le flux de nos données. De les filtrer avant leur envoi sur internet. Actuellement, le boîtier peut être configuré selon trois niveaux de sécurité : élevé, moyen, minimum. Mais l’équipe Hosen travaille sur des algorithmes qui seront capables de déterminer, selon nos habitudes de navigation, la nature des données à bloquer pour nous assurer un niveau de sécurité adapté à nos exigences. Ce sera pour une prochaine version d’Hosen.

Etape suivante : passage en phase de production

Hosen est issu d’un travail de recherche de deux ans, soutenu par la Fondation Maif dans une démarche de prévention et de sensibilisation sur les données personnelles. Pour les créateurs de la solution Hosen, il s’agit maintenant de passer en phase d’industrialisation et de développer les versions suivantes du logiciel, avec des fonctionnalités croissantes et une sécurité toujours accrue. Ceci se fera dès le début 2017, grâce à une campagne de crowdfunding.

Hosen : une solution et une société

Hosen était initialement le nom du projet de recherche soutenu par la Fondation Maif. C’est devenu le nom de la solution développée et c’est aussi, depuis le premier octobre, le nom  de la société qui développe et commercialise ce produit. Située à La Rochelle, cette structure compte aujourd’hui 4 personnes à temps plein et 4 à temps partiel.

 

Pour en savoir plus

Patrick Simon et Jean-Jacques Oerlemans - patrick.simon@hosen.iojjo@hosen.io - www.hosen.io

Pour accéder à l'intégralité du projet --> Cliquez ici            

 

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance du site et à optimiser votre navigation.