Inscription à la lettre d'information

Accueil > Nos projets > Soumettez votre projet > Proposez un autre projet

Proposez un autre projet

Créée par la MAIF, Mutuelle Assurance des Instituteurs de France, la Fondation MAIF a pour mission d'aider au développement de toutes formes de recherches tendant à améliorer la prévention des risques accidentels, quels qu'ils soient. Reconnue d'utilité publique en 1989 par décret gouvernemental, elle a une durée de vie illimitée et a été dotée, de manière irrévocable, de 75 MF dont les revenus lui garantissent des moyens d'actions à long terme en adéquation avec sa mission d'intérêt général.
Par sa démarche prospective unique, la Fondation MAIF avive la réflexion sur ce que sera la prévention de demain. En étroite collaboration avec la communauté scientifique, elle contribue ainsi à concevoir les innovations génératrices d'une plus grande sécurité et d'une meilleure qualité de vie pour tous.

Les domaines de recherche

La Fondation a vocation à encourager la recherche dans trois champs d'études :

1e Champ d’étude :

Les risques liés à la route et plus largement la mobilité, dont ceux liés à l'automobile sont certes la dimension la plus notable, mais qui ne s'y limitent pas : la sécurité des deux-roues, du piéton font aussi partie du champ.

2e Champ d’étude :

Les risques qui concernent la vie quotidienne y compris les impacts des technologies nouvelles, sous leur double aspect : prévention des accidents domestiques proprement dits et sécurité des personnes et des biens dans l'espace privé.

3e Champ d’étude :

Les catastrophes et risques dits naturels, mais dont précisément l'intervention humaine tente de prévenir l'occurrence, de minimiser les dommages. Dans chacun de ces domaines existent de longue date des acteurs publics, parapublics, professionnels et privés puissants, disposant de moyens d'action considérables, appuyés sur des dispositifs d'étude et de recherche éprouvés. La Fondation n'entend évidemment ni se substituer à eux ni les ignorer. Elle sera donc attentive à ce que les projets soumis mettent en évidence leur originalité au regard des programmes des organismes spécialisés et, le cas échéant, les coopérations prévues avec ceux-ci. La Fondation accordera une attention particulière aux projets qui s'inscrivent dans le cadre d'un partenariat effectif et équilibré entre différents acteurs dans ces champs de recherche. S'agissant en outre de champs d'action extrêmement larges, la Fondation se propose de concentrer ses efforts sur quelques thèmes prioritaires, sans s'interdire pour autant de soutenir tel ou tel projet qui, bien qu'en dehors de ces axes, apparaîtrait particulièrement innovant. On voudra donc bien considérer ces thèmes comme indicatifs et non comme exclusifs.

Thèmes prioritaires

Méthodologie des actions de prévention

La production de connaissances en sécurité vise au premier chef à étayer et à affiner les programmes de prévention, sous toutes les formes que peut revêtir celle-ci. Il est notamment primordial de conserver en mémoire que la sécurité n'est pas seulement la résultante de l'accumulation d'outils, de technologies et de dispositifs adéquats mis en œuvre par des experts, mais qu'elle est aussi, voire surtout, fonction du civisme, des sentiments de responsabilité individuelle et de solidarité de chacun.
Si la prévention est ainsi le maître mot des politiques de sécurité, font encore défaut des savoirs assurés sur la qualité et l'efficacité des dispositifs concrets de prévention ainsi mis en œuvre.
Entre publicité et propagande, la pédagogie propre des actions de prévention est encore incertaine (ou méconnue), et ceci accompagnant cela, les effets en sont mal mesurés : l'évaluation des actions de prévention est trop souvent inexistante ou approximative. Dans ces domaines de l'action, de la pédagogie et de l'évaluation des actions de prévention est ressenti un déficit de connaissances et de qualifications. Dans ces champs peuvent être proposés aussi bien des projets de recherche que des études de cas concrets : le retour d'expérience, l'analyse d'une opération ponctuelle particulièrement efficace (ou d'un échec avéré). Un intérêt particulier sera porté à la recherche des conditions de généralisation d'expériences ayant fait l'objet d'évaluations positives.
De façon plus générale, les projets de recherche qui ne portent pas directement sur ce thème ne manqueront pas cependant de faire état des perspectives de valorisation des résultats attendus dans une perspective de prévention. En tout état de cause, une grande attention sera portée aux projets ayant des dimensions actives concrètes ou applicatives fortes, puisque c'est bien une recherche d'efficacité ou d'utilisabilité des résultats de recherche qui est attendu.

 

Populations vulnérables

Si certains risques ne discriminent pas les victimes, d'autres menacent plus directement tels ou tels segments de la population. Les enfants d'âge scolaire ont une vulnérabilité propre aux accidents de la circulation et, dans un tout autre champ, la politique de maintien à domicile des personnes âgées – tout à fait positive en elle-même – accroît en ce qui les concerne les risques d'accidents domestiques.
La Fondation souhaite qu'une attention particulière soit portée aux populations les plus vulnérables, étant entendu que le repérage de celles-ci, en général ou vis-à-vis d'une catégorie particulière de risques, peut constituer un objet de recherche en lui-même. Ces vulnérabilités peuvent aussi concerner des profils particuliers de personnes ou des zones géographiques particulièrement exposées.

 

Nouvelles technologies

La Fondation s'intéresse à la recherche technologique ou industrielle. Les résultats de celle-ci ont cependant des impacts plus ou moins clairement perçus sur la sécurité et méritent à ce titre d'être étudiés. En effet, si elle n'a pas vocation à soutenir la recherche industrielle, elle peut par contre accompagner le développement d'innovations en contribuant aux études sur les risques induits ou les potentialités de sécurité les accompagnant. On assiste ainsi à la mise au point puis à la diffusion en masse de dispositifs qui se présentent comme autant "d'aide à la conduite" des automobiles, et qui de ce fait remettent en question l'allocation des tâches entre le système technique et le pilote. Ainsi est supposée une adaptation de la qualification (ou compétences) des conducteurs qui ne va pas de soit, notamment pour les personnes âgées. L'acceptabilité de l'innovation technologique et les remaniements des connaissances et des savoir-faire que celle-ci entraîne doivent être évalués en profondeur.
La diffusion de l'innovation technologique conduit également à s'interroger sur les conséquences en termes de sécurité de la coexistence dans le parc roulant de véhicules relevant de technologies hétérogènes. Sur un autre plan, les conditions de la cohabitation ou les interfaces entre les différentes catégories d'usagers des mêmes réseaux de circulation (piétons, deux et quatre roues, par exemple) ont été à ce jour insuffisamment explorées. Véhicules autonomes, objets connectés, sécurité des données personnelles, font clairement partie des champs d'investigation de la Fondation Maif.

 

Les acteurs et les métiers de la sécurité

C'est devenu un slogan : la sécurité est l'affaire de tous. Et dans le même temps se crée et se développe un éventail étendu de métiers nouveaux dans le champ de la sécurité, comme autant de domaines d'expertise spécialisée échappant par là-même au profane. Au-delà du slogan, et si on le prend au sérieux, deux axes de recherche se dégagent ainsi.

  • Les nouvelles professions de la sécurité ("risk-managers", conseillers techniques, experts-agréés, auteurs de diagnostic-conseil, ingénieurs sécurité, etc.) se déploient en même temps qu'elles produisent les connaissances, savoirs et compétences spécifiques à leur objet. Dans ce domaine de qualification en pleine effervescence, le besoin se fait sentir de recherche évaluative sur la nature de ces savoirs, leurs modalités d'apprentissage, de mise en œuvre et de contrôle, et plus généralement sur les nouveaux groupes professionnels ainsi émergents.
  • Dans la même direction, la gestion des risques s'affirme comme une discipline à part entière. Notion développée à l'origine dans le secteur industriel, elle trouve aujourd'hui des applications dans le champ des risques naturels et peut s'appliquer, grâce à son approche pluridisciplinaire, à la recherche sur la prévention des risques accidentels. Là encore innovations et expériences demandent à être plus intensivement étudiées.

Types d'opérations

La Fondation entend encourager études, recherches, réflexions, analyses et propositions dans les champs signalés, sans limiter son soutien à un type particulier d'investigation. Peuvent ainsi lui être soumis, outre des projets de recherche en bonne et due forme :

  • Des projets situés en amont de la recherche : production d'outils bibliographiques, constitution et exploitation de banques de données, guides documentaires, enquêtes exploratoires, mise au point de méthodologies, etc.
  • Mais aussi et surtout des projets de valorisation des connaissances : analyses secondaires, études d'impact, actions, organisation de colloques, soutien à la publication, production de matériel audio-visuel, production d'outils de prévention, etc.
    Dans tous les cas, il sera fait mention précise de la diffusion prévue pour les produits ainsi constitués.

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance du site et à optimiser votre navigation.