Comment expliquer les situations de presqu’incident au volant ?

Retour sur le projet d’analyse des incidents de la route via un boîtier embarqué dans le véhicule – avec des bonnes résolutions à adopter en 2019 !

panneau-de-rond-point-vous-n-avez-pas-la-priorite.jpg

Le Journal of Safety Research, trimestriel académique américain qui couvre tous les aspects de la recherche sur la sécurité et la sante publie un article sur le projet MEDOC financé par la Fondation MAIF.

Mené en collaboration avec deux laboratoires de l’IFSTTAR (LPC et LIVIC) et l'Ecole de Technologie Supérieure de l’université de Québec, ce projet visait à savoir s’il était possible de créer des liens entre les comportements des conducteurs au volant et la probabilité des incidents ou accidents sur la route. 

Pourquoi cette recherche ?

Cette recherche s’est intéressée aux origines des incidents de la route en tenant compte des habitudes et des comportements des automobilistes. Comment ? En étudiant les méthodes employées par les conducteurs ou encore par les autres usagers de la route pour qu’un simple incident de la route ne se transforme pas en accident grave.

Des participants volontaires et assidus !

160 volontaires ont accepté l’installation d’un boîtier d’enregistrement des données de conduite dans leurs véhicules et de tenir un carnet de bord électronique à domicile permettant de collecter les données de conduite telles que le freinage brusque, les coups de volant et les accélérations pendant une période de 2 mois.

Selon l’étude, le développement des compétences nécessaires pour éviter les accidents de la route dépend plus particulièrement des explications données par les conducteurs sur les causes des presqu’incidents.

Les volontaires ont donc communiqué des informations sur les circonstances de chaque incident enregistré, sur la personne qu’ils estimaient en être responsable - eux-mêmes, ou des tiers, sur les facteurs de risque sous-jacents et les solutions qui permettraient de les éviter à l’avenir.

La plupart d’entre eux considèrent que des circonstances extérieures ou d’autres usagers de la route sont responsables de la majorité des presqu’incidents qui leur sont arrivés.

Les incidents, comment arrivent-ils ?

Selon les enregistrements, les causes principales des incidents seront :

  • Les queues de poisson, 26,2 %,
  • Le non-respect des priorités, 25,5 % ,
  • Les freinages intempestifs, 20 % .

Selon les participants, plusieurs facteurs de risque existent :

  • L’omission, le manque de contrôle visuel dans les rétroviseurs,
  • L’erreur de perception, la mauvaise évaluation de la vitesse à l’approche d’une intersection
  • Le problème de visibilité, ne pas voir un usager dans un virage
  • La prise de risque, et en particulier, le refus de priorité

Comment contrer ces risques ?

Pour réduire le risque d’accident, les volontaires proposent leurs propres solutions pleines de bons sens :

  • Accroître sa vigilance
  • Adapter sa conduite aux autres usagers et mieux anticiper les événements
  • Ajuster sa vitesse
  • Réduire l’usage du téléphone au volant
  • Respecter les distances de sécurité
  • Se former davantage à la conduite
  • Contrôler davantage les angles morts

Autant de bonnes pratiques que de bonnes résolutions à adopter en 2019 !


Documents à disposition