Bilan provisoire de l’accidentalité sur les routes de France en 2023

  1. Accueil
  2. Actualités

La mortalité routière en France métropolitaine passe en-dessous de la barre des 3 200 victimes pour la première fois depuis 1926

accident-voiture-annees-20.jpg

Créé le 08/02/24

L’ONISR (Observatoire national de la sécurité routière) estime que 3 170 personnes sont décédées lors des accidents de la circulation en 2023, soit 97 victimes de moins, ou une baisse de 3 % par rapport à 2022.

Le nombre de blessés est également en baisse en 2023 par rapport à 2022. Le nombre de blessés de toutes gravités est estimé à 232 278, soit 1,9 % de moins qu’en 2022 et le nombre de blessés graves est estimé à 15 847, soit 0.7 % de moins qu’en 2022.

La mortalité routière selon le mode de déplacement

Le nombre de décès des automobilistes, des utilisateurs des deux-roues motorisés, des cyclistes et des piétons est en baisse en 2023 par rapport à 2022. En revanche, le nombre de morts parmi les utilisateurs des EDPm (Engins de déplacements personnels motorisés) est en augmentation :

  • 1 525 automobilistes sont décédés en 2023 soit 40 personnes de moins qu’en 2022, une baisse de 3 % ;
  • 707 utilisateurs des deux-roues motorisés ont perdu la vie sur les routes de France en 2023, soit 11 personnes en moins par rapport à 2022 ;
  • moins de tués chez les cyclistes en 2023 également. 226 cyclistes sont décédés lors d’un accident de la route, soit 19 personnes de moins qu’en 2022 ;
  • la mortalité piétonne s’élève à 440 personnes, soit 48 piétons de moins qu’en 2022, une baisse de 10 % ;
  • seule la mortalité des usagers d’EDPm est en augmentation. 42 usagers de trottinettes électriques sont décédés sur les routes de France en 2022, une hausse de 20 %, soit 7 personnes de plus.

Le nombre de blessés selon les usagers de la route :

  • 4 787 automobilistes blessés graves, soit 20 blessés de moins par rapport à 2022 ;
  • 2 508 cyclistes blessés graves, soit 120 de moins qu’en 2022 ;
  • une légère hausse du nombre de blessés graves chez les usagers des deux-roues motorisés avec 5 349, soit 3 personnes blessées de plus qu’en 2022 ;
  • une hausse aussi pour le nombre de piétons blessés qui s’élève à 2005, soit 9 personnes de plus par rapport à 2022 ;
  • une augmentation plutôt forte pour les usagers des deux-roues motorisés avec 643 blessés graves contre 604 en 2022 soit une hausse de 7 %.

L’accidentalité routière selon l’âge et le genre.

Toujours plus d’accidents sur les routes de France chez les hommes. En effet, 78 % des tués et 75 % des blessés graves sont les hommes. La part des hommes dans le nombre de tués sur route reste prépondérante et elle n’a pas beaucoup changé depuis 2018 (77.9 % en 2022, 77.3 % en 2019 et 76.7 % en 2018).

Le nombre d’adolescents décédés de 14 à 17 ans est en augmentation par rapport aux années précédentes : 117, soit 19 de plus qu’en 2022 et 25 de plus qu’en 2019.

Moins de tués chez les 18-24 ans avec 502 décès, soit 47 personnes de moins qu’en 2022. En revanche, cette tranche représente le plus de tués par million d’habitants, avec 92 tués par million d’habitants, presque le double de la moyenne de 48 tués par million d’habitants.

La mortalité selon le type de réseau routier

Tous les types de réseaux routiers ont enregistré une baisse de la mortalité avec :

  • sur les routes hors agglomération une baisse de 3 % avec 1 881 personnes décédées et une baisse également pour le nombre de blessés graves qui s’élève à 7 547 personnes, soit 1 % de moins qu’en 2022 ;
  • en agglomération, une baisse de 2 % avec 1 016 personnes décédées et une baisse légère également du nombre de blessés graves en agglomération de 0.4 %, soit 7 197 personnes blessées ;
  • sur les autoroutes, 273 ont perdu la vie, une baisse de 7 % par rapport à 2022, mais une hausse de 4 % par rapport à 2019. Sur ce réseau, le nombre de blessés graves s’élève à 1 103, soit une hausse de 2 % par rapport à 2022.

Baisse de la mortalité sur les routes dans les Outre-mer

232 ont perdu la vie sur les routes des départements et des collectivités d’outre-mer en 2023 contre 283 en 2022. Ceci représente 61 tués par million d’habitants pour les départements d’Outre-mer et 158 tués par million d’habitants pour les collectivités d’outre-mer, des chiffres qui sont significativement plus hauts par rapport à la France métropolitaine.

Cependant le nombre de tués parmi les jeunes adultes de 18 à 24 ans est en baisse avec 82 personnes tuées en 2023, soit 46 tués de moins qu’en 2022. Le nombre de décès des usagers des deux-roues motorisés est également en baisse avec 73 personnes tuées en 2022 contre 99 en 2022. Cependant, il est à déplorer qu’un tiers de ces décès relèvent du non-port de casque.

La mortalité piétonne est aussi en baisse avec 38 personnes décédées en 2032 contre 49 en 2022. Les accidents impliquant les automobilistes sont également en baisse avec 87 personnes tuées contre 101 en 2022. Ce chiffre représente un tiers de la mortalité routière dans les outre-mer et est fortement lié au non-port de la ceinture de sécurité. Entre 50 et 76 % des automobilistes tués n’avaient pas attaché la ceinture de sécurité au moment de l’accident.

Deux catégories constatent une hausse de la mortalité, les cyclistes avec 16 personnes tuées soit 3 de plus qu’en 2022, et les seniors de plus de 65 ans avec 36 tués en 2022, soit 4 de plus qu’en 2022.