1. Accueil
  2. Actualités
  3. Actualités

Bilan provisoire de l’accidentalité routière 2021

Le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine sous les 3 000, soit une baisse de 9 % par rapport à 2019, année de référence

route vers l'avenir

Créé le 03/03/22

Selon les estimations de ONISR (Observatoire interministériel de la sécurité routière), 2 947 personnes sont décédées dans un accident de la route en France métropolitaine en 2021, ce qui représente 297 personnes en moins qu’en 2019, année de référence. Tous les indicateurs sont en hausse par rapport à 2020, année atypique en raison de la crise sanitaire. 

En effet, le trafic routier en 2021 ressemble fortement à celui d’avant-crise en 2019, malgré l’observation d’un couvre-feu et la fermeture des discothèques au premier semestre qui ont pu restreindre les déplacements. Par la même occasion, le nombre accru d’utilisateurs des modes de déplacement individuels (vélo et engins de déplacement motorisés personnels), ainsi que le maintien du télétravail ont pu influencer l’exposition au risque.

Moins d’accidents et moins de blessés en 2021 qu’en 2019

Un total de 53 620 accidents corporels a été estimé en 2021, 2 396 de moins qu’en 2019. 67 141 personnes ont été blessées lors de ces accidents, soit une baisse de 5 %, avec 3 349 personnes blessées de moins.

Les statistiques selon les usagers…

Moins d’automobilistes sont décédés en 2021. Au total, cette catégorie d’usager représente 1 411 décès, soit 13 % de moins par rapport à 2019. La mortalité routière des deux-roues motorisés est également en baisse avec 670 décès, dont 92 cyclomotoristes et 578 motocyclistes, soit 10,5 % de moins qu’en 2019. Il y a aussi moins de piétons tués en 2021 par rapport à 2019. Selon les estimations 416 personnes ont perdu la vie contre 483 en 2019, soit 14 % de moins.

La mortalité des usagers de véhicule utilitaire reste stable avec 98 personnes tuées en 2019 et en 2021.

Les cyclistes paient un lourd tribut en 2021 avec 226 personnes décédées en 2021, soit 39 de plus qu’en 2019. C’est la première fois depuis 2000 que le nombre de cyclistes tués dépasse les 200 et c’est étroitement lié à une augmentation de la pratique du vélo depuis le début de la crise sanitaire. Les décès liés à l’utilisation des EDPM se sont également accrus. En 2019, 10 personnes avaient perdu la vie contre 22 en 2021. La mortalité des camionneurs est elle aussi en forte hausse avec 33 % de tués de plus en 2021 qu’en 2019, soit 48 personnes décédées contre 36 en 2019.

…les tranches d’âge…

En ce qui concerne la mortalité des adultes, seule la mortalité routière des seniors (65 -74 ans) s’est accrue en 2021 par rapport à 2019. La mortalité d’enfants et d’adolescents est en augmentation : 183 personnes de moins de 18 ans sont décédées sur les routes de France, soit 30 jeunes de plus qu’en 2019. La baisse de mortalité la plus importante touche les 25-34 ans avec 401 tués soit 115 de moins qu’en 2019. La mortalité des + de 75 ans est également en forte baisse avec 446 personnes tuées, soit 86 personnes tuées de moins.

…et lieux de l’accident.

La baisse de la mortalité est moins marquée sur les autoroutes et en agglomération et plus marquée hors agglomération. Au total 1 732 personnes sont décédées sur les routes hors agglomération et hors autoroutes et 254 personnes ont perdu la vie sur les routes en agglomération en 2021.

La mortalité routière en hausse dans les Outre-mer en 2021

274 personnes ont perdu la vie sur les routes d’Outre-mer en 2021, une hausse de 8 % par rapport à 2019. Selon les estimations, 182 personnes ont été tuées dans les départements d’Outre-mer et 92 personnes tuées dans les collectivités d’Outre-mer et en Nouvelle-Calédonie. Cette mortalité représente une augmentation de 12 % comparée à 2020. Au total 2 970 accidents corporels ont été enregistrés, 5 % de plus qu’en 2019. 3 767 personnes ont été blessées lors de ces accidents représentant une hausse de 3 %.


A voir aussi