Conférence sur le sommeil par Philippe Cabon au Maif Social Club

Le Maître de Conférences HDR à l’Université Paris Descartes a notamment évoqué les projets en lien avec la Fondation MAIF, lors de cette conférence le 9 juillet dernier.

MAIF007515-037-opti.jpg

Les objectifs et le contexte de ce projet

Dans le cadre des risques liés aux pratiques numériques, la Fondation MAIF a soutenu une recherche en lien avec les objets connectés liés au sommeil. Ces objets, qui font partie du secteur du Quantified Self, se proposent de nous aider à mieux dormir en mesurant notre sommeil.. Cette recherche avait comme objectif de vérifier ces affirmations et de quantifier les risques éventuels que l’usage de ces objets pourraient entraîner. 

Le développement du projet a notamment permis aux différents acteurs de produire un guide du sommeil, disponible sur le site de la Fondation MAIF : « Mieux comprendre le sommeil pour mieux le gérer » 

Le rôle du sommeil pour notre bonne santé

Dans son introduction, Philippe Cabon rappelle l’importance du sommeil pour la bonne santé des humains. Il compose un trio primordial avec la pratique régulière d’une activité physique et une bonne nutrition.

Au cours de cette conférence les personnes présentes au MAIF SOCIAL CLUB à Paris ont notamment appris que les français dorment de moins en moins. En effet plus d’un tiers des français dort moins de 6 heures par nuit. La National Sleep Foundation conseille pourtant de dormir, à l’âge adulte, de 7 à 9 heures par nuit.

La Polysomnographie

Philippe Cabon explique qu’une mesure précise du sommeil, en quantité et en qualité, nécessite de nombreux tests et appareillages pour étudier le rythme du sommeil. La Polysomnographie a notamment été évoquée, elle permet de suivre différents indicateurs liés à votre sommeil : rythme cardiaque, activité cérébrale, respiration, mouvements des yeux,. Dans le dernier épisode de notre série CKFD Franck avait quelques soucis pour analyser ses résultats, n’hésitez pas à découvrir la vidéo sur notre chaîne Youtube.

Manque de sommeil = consommer de l’alcool ?

Un des moments marquants de la conférence a été le passage où a été comparé le manque de sommeil à la consommation d’alcool. En effet comme vous pourrez le voir sur la présentation disponible à la fin de cet article, ne pas dormir pendant 20 heures correspond, sur le plan de la dégradation des capacités cognitives, à 0,8 g/l d’alcool dans le sang et 27 heures de privation de sommeil représentent 1 grammes d’alcool par litre dans le sang.

L’assistance du MAIF SOCIAL CLUB a « planché » sur quelques questions « Vrai ou Faux », comme par exemple :

« La sieste doit être faite dans un lit et dans le noir ». La réponse est « faux », pour une sieste optimale il est conseillé de ne pas se mettre en mode « nuit » et de ne pas se coucher comme s’il était 22H. La sieste ne doit pas dépasser les 15 minutes.

Pour passer une bonne nuit, il est conseillé de :

  • maintenir sa chambre entre 18 et 20 degrés ;
  • ne pas être dans un environnement bruyant et avoir le plus d’obscurité possible ;
  • il est préférable de garder un rythme régulier : conserver vos heures de coucher et de réveil y compris le weekend et en vacances ;
  • installer une routine avant de s’endormir peut-être une bonne chose.


Les objets connectés pour mieux dormir ?

Pour terminer Philippe Cabon a réalisé un focus sur les études menées par son équipe et la Fondation MAIF sur les objets connectés en lien avec le sommeil.

Selon les différentes publicités réalisées dans le cadre de la promotion des objets connectés du sommeil les promesses sont les suivantes :

  • avoir un suivi sur la qualité et la durée de son sommeil ;
  • améliorer le réveil et le coucher.

Pour analyser le sommeil, un grand choix parmi les objets connectés est proposé : smartphone, bracelet connecté, bague, casque, etc.

Pour ce projet, 35 personnes ont été recrutées pour tester pendant une semaine ces objets connectés. Les conclusions de ces recherches sont les suivantes :

  • le sommeil est de moins bonne qualité et le temps d’endormissement a été allongé avec presque tous les dispositifs ;
  • le temps de somnolence après le réveil est réduit grâce aux dispositifs qui offrent la possibilité de se réveiller « au bon moment » ;
  • pour finir, d’après les études, certains dispositifs augmentent de 15% la durée de sommeil alors que d’autres la réduisent pour 6%.

Pour Philippe Cabon, la promesse n’est pas tenue, à savoir apporter une amélioration du sommeil. Les informations issues des mesures du sommeil par les objets connectés (courbes et scores) ne sont pas comprises par la plupart des gens et il manque des conseils vraiment personnalisés. Chez certaines personnes, il se crée une forme d’anxiété d’obtenir des scores « élevés », anxiété qui est néfaste au sommeil !

Vous pouvez revivre cette conférence via notre livetweet sur le compte twitter de la Fondation MAIF.

En complément vous pourrez trouver une vidéo de notre série « Camille » sur notre chaîne Youtube 



A voir aussi