Une solution pour protéger ses données personnelles

Les objets connectés sont sources d'informations sur notre vie privée - il est nécessaire de les surveiller et de nous protéger

Créé le 01/10/2018, mis à jour le 22/01/2020

Et si on pouvait utiliser l’intelligence artificielle pour analyser notre comportement sur Internet et celui de nos objets connectés afin de s’informer, mesurer et contrôler les risques potentiels ?

C’est justement ce que propose le projet Protect Yourself.

Nous évoluons dans un monde numérique. Nos objets connectés sont des sources d’informations sur notre façon de vivre, de penser et d’agir. Ils représentent une partie de notre « moi numérique » qui est primordial à surveiller et à protéger. 


du code binaire informatique avec une incrustation d'un utilisateur de smartphone

Les machines nous observent et tirent des conclusions

Supposez que, dans une même maison, l’ampoule connectée soit éteinte depuis 24h, le chauffage connecté soit réglé à 16°c, la télévision connectée soit éteinte depuis 36 h et que le compteur de gaz connecté n’a pas eu de débit depuis 24h.

Alors, en rapprochant ces 4 données, on peut déduire que la maison est vide. Malheureusement, cette information est devenue une source de revenu importante et peut être revendue à de multiples acteurs afin de proposer des services comme le gardiennage, l’assurance ou des systèmes d’alarmes.

Et ce qui est vrai pour l’Internet des objets vaut également pour nos propres usages de l’Internet.

Avec les algorithmes du Big Data, il est ainsi possible de connaître nos préférences vestimentaires, religieuses, sexuelles, alimentaires, ludiques...

A l’aide de ces algorithmes complexes, les GAFAM¹ et d’autres acteurs du web analysent notre navigation à des fins marketing et de personnalisation sans toujours respecter la vie privée.

Nos traces de navigation sont stockées et revendues à plusieurs reprises. Nos données peuvent rapidement se retourner contre nous.

Comment se protéger ?

Le projet PyGuard identifie les traces laissées volontairement ou non sur Internet en fonction des sites qui sont en lien masqué ave le site principal qui est visité. Il est alors possible, pour l'utilisateur d'empêcher la propagation de ses données vers ces sites tiers. De plus, pour automatiser la protection des données, sans multiplier les manipulations à chaque visite internet, PyGuard propose d'utiliser des avatars numériques.  Véritables doubles numériques de l'utilisateur, ces avatars délivrent plus ou plus de données personnelles en fonction de la catégorie des sites, de leur fiabilité et des habitudes de navigation. Par exemple, sur un site officiel, comme le site des impôts, il est obligatoire de fournir des données authentiques, alors que sur un site commercial, tant qu'une commande n'est pas passée, inutile de laisser ses identités. 


Avec quels moyens techniques ?

Un boîtier connecté sur la box ADSL permet de capter tous les flux issus des objets connectés, smartphone ou PC du foyer. Ce boîtier utilise les mêmes processus et déploie les mêmes mécanismes de machine learning et d’intelligence artificielle qu’utilisent les tiers extérieurs afin d’analyser la navigation Internet de l’utilisateur.

Il peut analyser les connexions des objets connectés présents au domicile et qui peuvent délivrer des données sensibles.

Protect Yourself est la suite logique du projet Hosen, le boîtier prototype créé pour identifier les flux des données issues des objets connectés au sein du domicile.

GAFAM¹ - Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft 



Code du projet

Protect Yourself

Organismes de recherche et partenaires

Laboratoire XLIM, CNRS

MyDataBall

PANGA

Principaux intervenants

Patrick Simon, Directeur de la société PANGA

Date de début / Durée

NOVEMBRE 2018, 16 mois

A voir aussi