Analyse des processus de dommages liés aux submersions marines et à l'effet des vagues. Application aux tempêtes Johanna et Xynthia.

139678460-neilerua_iStock2.jpg

Lors des tempêtes, le vent génère des élévations du niveau de la mer (surcotes) et des vagues dont l'intensité peut être démultipliée par les conditions de marée et la pression atmosphérique. Ces phénomènes provoquent des dégâts considérables dans les zones côtières urbanisées. 


Des phénomènes qui se combinent et amplifient les destructions

À cette élévation du niveau de la mer liée à la dépression atmosphérique et à l’effet du vent, se surimpose l’effet des vagues et de la configuration de la côte (wave setup, et jet de rive) ainsi qu’éventuellement des conditions de marées de pleine mer de vives eaux lors du passage de la tempête; cette surcote, crée alors des phénomènes de submersions marines sur le littoral, comme ce fut le cas le 10 mars 2008 en Bretagne (tempête Johanna) et le 28 février 2010 (tempête Xynthia).

Modélisation des phénomènes

À partir de ces tempêtes de référence, il s’agissait d’obtenir une meilleure compréhension :
• des aléas liés aux submersions marines, par la modélisation combinée des processus liés aux vagues, à la marée, à la surcote atmosphérique, au regard de la configuration du littoral impacté ;
• des processus de dommages liés à ces aléas, en réalisant une typologie des dommages induits par les différents processus d’endommagement, et leur évaluation en termes économiques.
Le projet a innové grâce à l'approche reposant sur le croisement des données afférant au phénomène et de données relevant des dommages, sur les aspects physiques (processus) et économiques (coûts induits), et aussi dans la recherche de qualification et de quantification des dommages, ainsi que de reproductibilité de la méthode à d'autres sites et d'autres événements de tempête.

Simulation et prédiction
Les modèles locaux de propagation de la submersion montrent pour ces deux événements, une bonne cohérence avec les observations de terrain et les données rassemblées sur les dommages, permettant d’approcher, au moins à l’échelle locale, le lien de cause à effet entre processus aléatoire et dommages et coûts. 
Ce projet a permis la réalisation de deux simulations numériques des submersions. Cette première simulation montre la submersion par les franchissements de vagues lors de la marée haute du 10 mars 2008 au matin à Gâvres dans le Morbihan par la tempête Johanna.


 

Cette deuxième simulation montre la submersion causée par les débordements dans la nuit du 27 au 28 février 2010 aux Bouchôleurs par la tempête Xynthia.



Code du projet

Organismes de recherche et partenaires

Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM)/ Service Aménagement et Risques Naturels - Unité érosion des sols et littoral

Partenaires associés 
L'UBS (Université de Brest Occidentale) / LETG (Littoral - Environnement - Télédétection - Géomatique) - Brest Géomer
La MRN (Mission Risques Naturels)
Le MEEDDE

Principaux intervenants

Responsable du projet : Charlotte VINCHON, ingénieur
Camille ANDRE, doctorant du projet

Date de début / Durée

Début et durée de la recherche 2009 sur une durée de 36 mois

A voir aussi