L'incendie domestique est la première cause de mortalité liée au feu en France.

IncendieA2.jpg

Dans de nombreux cas, le feu se développe dans l'habitat par propagation sur les meubles rembourrés, les articles de literie, l'ameublement et l'équipement. Ces matériaux ne subissent pas de contraintes réglementaires fortes, leur réaction au feu est souvent médiocre et, de plus, leur combustion s'accompagne de production de gaz toxiques, cause la plus fréquente des décès.

Objectif du projet

Le projet a permis de caractériser au mieux les feux domestiques en termes de dégagement de chaleur, mais aussi d’espèces gazeuses afin d’améliorer la sécurité incendie au sein des habitats par l’emploi de matériaux plus sûrs.

Principaux livrables 

• une méthodologie globale de classement des matériaux les uns par rapport aux autres pour guider le choix des plus sûrs en cas de sinistre (combustibilité, quantité et toxicité des fumées); 

• la préconisation de matériaux de construction pertinents, afin de limiter l’éclosion et la vitesse de propagation de l’incendie dans l’habitat (base de données en fonction des matériaux) ;

• des propositions en direction du législateur, des fabricants, des acheteurs ;

• la mise à disposition à l’assureur une méthodologie de quantification du niveau de risque incendie des matériaux d’une habitation (guide simplifié de cotation) ;


Code du projet

Organismes de recherche et partenaires

Institut Pprime (ex Laboratoire de Combustion et de Détonique – Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et d’Aéronautique (ENSMA) - Université de Poitiers (UPR9028 CNRS)

Partenaires
Laboratoire National d’Essais (LNE) - Université d’Edimbourg (Fire Group) - Calyxis (centre d’expertise du risque) de Niort - Service Départemental d’Incendie et de Secours des Deux-sèvres

Principaux intervenants

Date de début / Durée

2010 sur une durée de 24 mois

A voir aussi