Le traumatisme vicariant : étude sur une population de chefs d'établissement

ecar2.jpg

Évaluer le type et la fréquence des événements traumatiques directs et indirects subis ou gérés par les chefs d'établissement.

Objet de la recherche

La recherche vise, au travers d’une enquête auprès d’établissements scolaires, à faire un inventaire des événements traumatiques subits et gérés dans le mois précédent. Une analyse de l’impact du traumatisme psychologique et une évaluation des changements cognitifs sont réalisées en intégrant des données sociodémographiques.
Les résultats obtenus pourrons nourrir la réflexion sur le contenu d’une formation à destination des chefs d’établissement adaptée à la gestion des personnes difficiles, des menaces et des crises ainsi que sur l’organisation d’un soutien spécifique les concernant. Des normes de bonnes pratiques pourraient également être dégagées.

Méthodologies - Etapes

Après la détermination de l’échantillon de 1 000 établissements scolaires, un questionnaire est adressé, par voie postale, à chacun des chefs d’établissement concernés, la règle de l’anonymat étant conservée. Le questionnaire comprend 5 groupes d’informations :

  • Les données socio-démographiques : sexe, âge, statut matrimonial, catégorie professionnelle et lieu de travail concerné par les épisodes traumatiques.
  • L’inventaire des événements traumatiques : réalisé au moyen de 18 items d’analyse, il permet de classifier et de comptabiliser les événements de vie traumatiques vécus par la collectivité scolaire.
  • L’impact du traumatisme psychologique : Exploitation finale et rédaction du mémoire.
  • L’évaluation des changements cognitifs : 80 questions cherchent, par évaluation des schémas de représentation, à mesurer des fractures cognitives dans cinq domaines : la sécurité, la confiance, le contrôle, l’estime et l’empathie.
  • L’indice d’organisation du travail : création d’un indice pour apprécier l’organisation et les procédures mises en place dans les établissements pour la prévention de la violence et les programmes de formations spécifiques suivis par les chefs d’établissement. Par ailleurs, quatre sources de soutien sont évaluées en fonction de leur utilité dans le contexte d’événements survenus sur le lieu de travail : soutien auprès des supérieurs hiérarchiques, du personnel d’établissement, du conjoint, de la famille ou amis.

Les analyses statistiques diverses sont réalisées par le service de recherche de l’INETOP.



Code du projet

Organismes de recherche et partenaires

Institut National Marcel Rivière de la MGEN, Mutuelle Générale de l'Education Nationale.

INETOP, Institut National d’étude du Travail et de l’orientation Professionnelle.

Principaux intervenants

Date de début / Durée

2001 pour une durée d'un an

Documents à disposition