Aléa et risque sécheresse.

Risque-naturel32.jpg

L’objectif général du projet concerne la prévention des risques liés à la sécheresse. Il doit conduire à une amélioration du diagnostic sécheresse quant à ses effets sur le bâti, à des solutions techniques adaptées au contexte géologique et au type d’ouvrage, et fournir des recommandations et des informations orientées vers différents publics.

Méthodologie – Etapes

Pour cela, le projet vise d’abord à développer une méthodologie de caractérisation de la sensibilité des sols argileux à la sécheresse avec application aux sols argileux de la région parisienne à l’est de Paris.
Il développe ensuite un modèle numérique suffisamment réaliste pour rendre compte des échanges en eau à l’interface sol – atmosphère qui contrôlent la formation du profil hydrique des sols superficiels, afin d’en déduire des critères d’alerte permettant la mise en œuvre de mesures de prévention.
Par ailleurs, un suivi régional par interférométrie radar est envisagé pour établir une cartographie des effets au sol de sécheresse.
Le projet propose enfin d’améliorer le diagnostic des effets sécheresse sur le bâti et d’établir des recommandations en matière de prévention sur la typologie des structures.
L’intérêt d’une telle étude semble double : elle contribue à une caractérisation plus rigoureuse de l’aléa sécheresse, et par voie de conséquence apporte une meilleure information dans le futur aux décideurs et assureurs sur l’estimation de la prévention du risque d’effets dommageables sur le bâti.

Code du projet

Organismes de recherche et partenaires

Association pour la recherche et le développement des méthodes et processus industriels, Centre de géologie de l’ingénieur (ARMINES-CGI)

Partenaires scientifiques et techniques
MEDD  -   BRGM  -  CERMES  -  OTIG  -  CSTB  -  Agence Qualité Construction

Principaux intervenants

Date de début / Durée

2005 sur une durée de 3 ans