Faire évoluer les systèmes de freinage automatique et faire en sorte que l’évaluation de la sécurité des voitures par l’EuroNCAP soit plus exigeante. Mission réussie !

Pas d’étoiles sans une bonne gestion du risque piéton. 

Dans la course aux étoiles de sécurité, le véhicule gagnant sera désormais celui qui prend le plus efficacement en compte, à travers un freinage d’urgence performant, la sécurité des piétons.


UTACfreinage2.jpg

Dix scénarios d’accidents reproduits

Le projet du laboratoire UTAC CERAM a consisté tout d’abord à identifier les situations les plus accidentogènes pour les usagers vulnérables de la route. Premier constat : 30 % des accidents piétons se produisent lors d’une traversée de route en plein jour. Un résultat qui a déjà conduit EuroNcap à introduire ce cas de figure dans le protocole d’essai 2016 des systèmes de freinage automatique. Une première avancée notable pour la sécurité des piétons.

En épluchant l’accidentologie des piétons sur les routes françaises, le laboratoire a mis en évidence les dix scenarios les plus propices aux accidents de piétons. Cela va du piéton caché par une voiture en stationnement et déboulant devant la voiture, jusqu’à celui qui traverse au moment où la voiture tourne à gauche (cas baptisé turning). En passant par le piéton qui marche sur la route. Ceci de jour comme de nuit.

Les protocoles définis par le projet seront intégrés à partir de 2018 dans les tests EuroNCAP

Un protocole Euro NCAP à étoffer

Et qu’il y manquait en particulier les tests en condition nocturne, sur un piéton se déplaçant longitudinalement sur la route, et enfin en cas de turning. Grâce aux travaux du laboratoire, le programme européen devrait donc intégrer les deux premiers scenarios au protocole 2018. Quant au turning, particulièrement compliqué à mettre en place compte tenu des performances des capteurs à utiliser, il fera partie du protocole d’essais 2020. 

Création d’un matériel sophistiqué, au plus près des conditions réelles

UTAC CERAM utilise des équipements spécifiques pour pouvoir réaliser les essais dans des conditions très proches du réel. Mannequins dotés de jambes articulées, de façon à simuler efficacement les mouvements d’un être humain en déplacement ; banc de propulsion du mannequin, luminaires reproduisant les conditions nocturnes… Tout est fait pour ne laisser de côté aucun scénario possible de collision. Les constructeurs ont donc encore du pain sur la planche pour peaufiner leurs systèmes de détection des piétons. Portée des radars, subtilité des capteurs, informations croisées entre capteurs… La technologie peut encore progresser pour protéger les piétons tout en évitant les freinages d’urgence intempestifs. 

freinage-urgence-fondation-maif3.jpg

Code du projet

essai

Organismes de recherche et partenaires

Organisme : UTAC Groupe UTAC CERAM
Département « Comportement Véhicule – Sécurité Active »
Autodrome de Linas-Montlhéry - BP 20212 -91311 Montlhéry Cedex FRANCE

www.utac.com / www.ceram-mortefontaine.fr

Partenaires associés
UTAC représente la France dans tous les groupes de travail sécurité Euro–NCAP (Programme d’évaluation européenne des automobiles).

Principaux intervenants

Date de début / Durée

2014 sur une durée de 24 mois

A voir aussi