Education 2.0 et risques numériques

Le numérique est omniprésent dans nos vies avec ses apports et ses zones d’ombre. Les enseignants se sentent-ils aptes à apprendre aux enfants le numérique sans crainte?

Tous les enseignants disposent d’un référentiel de compétences commun intégrant celles attendues en matière d’éducation au numérique. Ils sont donc attendus sur leurs capacités à former les élèves. D’autre part, les risques numériques ont envahi les médias et d’importantes ressources pédagogiques ont été mises à disposition par de nombreuses institutions publiques ou acteurs privés.

Les enseignants, en particulier les plus jeunes d’entre eux, arrivent avec des expériences personnelles et des projections subjectives sur les usages et les attentes des élèves. Dans quelle mesure influent-elles sur leur enseignement ?


498524987-monkeybusinessimagesiStock2.jpg

C’est le point de départ du projet ERISK, conduit par l’’équipe RUDII-IMS de l’Université de Bordeaux – ESPE. L’objectif final du projet est de proposer des outils d’accompagnement de la construction de connaissances professionnelles autour des risques numériques.

Qu’en pensent les enseignants ?

Une enquête, portant sur 3132 enseignants, dont 723 ayant moins de 3 ans d’expérience dans le métier en tant que titulaires, a permis de relever de grandes tendances. Les enseignants néotitulaires sont de grands consommateurs d’internet (86,3% d’entre eux déclarent passer en moyenne plus d’une heure et demi par jour) et ceux qui estiment faire partie de la génération dite des « digital natives » ont un sentiment d’expertise plus fort. Les élèves sont perçus comme étant très vulnérables, voire inconscients vis-à-vis du numérique par la plupart des enseignants. Ainsi, dès lors que les enseignants perçoivent un risque pour eux-mêmes, ils ont tendance à l’amplifier pour les élèves. Un paradoxe autour des réseaux sociaux : ce sont les espaces qui cristallisent tous les risques aux dires des enseignants. Ils constituent une source d’inquiétude alors que dans le même temps, on constate que la plupart des enseignants déclarent éviter tout recours aux réseaux sociaux pour un usage pédagogique.

Qu’en pensent les élèves ? 

Une journée « idéation » a été organisée avec deux classes de 5ème. Une expression la plus libérée possible à été installée afin de recueillir les représentations des élèves. Ces jeunes manifestent tous beaucoup l’enthousiasme dès qu’on évoque le numérique avec eux. Ils en ont un usage régulier et emploient un vocabulaire très précis relatif au numérique, parfois expert, souvent confus entre dispositif technique et effet sur le corps et la santé. Les risques numériques sont évoqués spontanément et la plupart connaissent des moyens de les prévenir (données personnelles, cyber-harcèlement, addiction, etc.). Les discours des élèves autour des risques numériques semblent largement refléter les avis et préconisations des parents, non sans confusions ou idées reçues. Les enseignants et l’école ne sont jamais cités et semble rester en dehors de cette éducation.



Capture1.jpg

Expérimentation pédagogique

Les élèves ont ensuite été invités, par leurs enseignants, à construire un projet éducatif, à destination de leurs pairs, sur le numérique, ses vertus et ses dangers. Cette construction, réalisée en groupe, a été l’occasion pour les élèves de prendre du recul, de l’assurance et plus de maîtrise dans leurs pratiques. Grâce à ce projet, les élèves ont fait évoluer leur regard sur leurs propres pratiques et font désormais différemment : avec plus de pertinence, avec des questionnements nouveaux sur l’application ou ce qui leur est proposé, et progressivement avec plus de maîtrise.

Pour les deux enseignantes, ce travail leur a permis de découvrir les usages des élèves hors contexte scolaire et des compétences qu’elles ne soupçonnaient pas.

Voir la bande dessinée enrichie

Voir l’assistant d’aide à « Internet pour les nuls » 


Code du projet

eR!SK

Organismes de recherche et partenaires

Laboratoire de l’Intégration du Matériau au Système (IMS, CNRS, UMR 5218) – Equipe RUDII : Représentation, Usages, Développements, Ingénieries de l’Information

Partenaires associés :

Le MICA EA 4426  - laboratoire de recherche en Médiations, Informations, Communication et Arts de l'Université Bordeaux-Montaigne
Le LACES EA 4140 - LAboratoire Cultures,  Éducation, Sociétés
L’ESO-Caen UMR CNRS 6590 - laboratoire Espaces et Sociétés, regroupement de cinq laboratoires localisés à Angers, Nantes, Caen, Le Mans et Rennes
L’Université de Bordeaux-ESPE d'Aquitaine- L'Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education 

Principaux intervenants

Responsable de recherche : Vincent Liquète,                                                            

Date de début / Durée

Septembre 2016 sur une durée de 24 mois

A voir aussi