Lors d’un séisme en zone océanique, il est primordial d’informer rapidement les populations sur l'existence ou pas d'un risque de tsunami.

shield-1768799_1920_2.jpg

L’application Lastquake, disponible sur tous les smartphones, permet d’être informé de tous les séismes enregistrés dans le monde entier et d’apporter son témoignage.

De nombreux utilisateurs désirent être informés rapidement en cas de risque tsunami potentiel mais aussi en cas d’absence avérée de risque tsunami après un séisme ressenti.

Lien entre séismes et tsunamis

Quel que soit le bassin océanique, les systèmes d’alerte utilisent le même principe : les tsunamis transocéaniques étant, à de rares exceptions près, générés par de forts séismes sous-marins, un système d’alerte au tsunami est donc avant tout un système de localisation rapide des forts séismes.

Le potentiel « tsunamigénique » d’un séisme peut s’estimer à partir de sa distance à la côte, sa profondeur et sa magnitude. Le résultat de ces calculs d’expert se traduit en absence de risque ou une alerte (locale ou à l’échelle du bassin) ou des messages de vigilance. Les temps d’arrivée théorique du tsunami sont alors calculés sur des points de la côte pré-identifiés.

Les caractéristiques de propagation à proximité des côtes étant dominées par la bathymétrie locale, il est complexe de prévoir l’amplitude sur les différents points de la côte. Une absence de détection locale n’exclut pas, à elle seule, l’existence du tsunami.

Le challenge : délivrer une information fiable, précise et robuste  

Des vies sont potentiellement en jeu. La fiabilité des informations proposées doit donc être totale et doit impérativement relayer les informations officielles fournies par les centres d’observation et d’alerte des bassins océaniques. L’application Lastquake proposera une information précise, facilement compréhensible par le grand public pour éviter toute mauvaise interprétation et robuste pour fonctionner quelles que soient les circonstances. L'objectif est également d'éviter de multiplier les fausses alertes qui finiraient, à force, par décrédibiliser le dispositif.

Lastquake accompagnera et accélérera la diffusion des alertes vers les populations. Il renverra ensuite les personnes vers les sites officiels qui maîtrisent mieux les conditions locales : instructions, conséquences, fin des alertes.

La prévention comme premier objectif

L’objectif de ce projet est de contribuer à la réduction du risque tsunami à l’échelle globale. L’information rapide pourra déclencher ou accélérer les mises en sécurité individuelle en cas de risque tsunami avéré. La mise à disposition dans l’application des consignes de sécurité contribuera à la prévention de ce risque car celles-ci sont consultées même en dehors de toute activité sismique.

Code du projet

Lastquake V2

Organismes de recherche et partenaires

Le Centre Sismologique Euro-Méditerranéen 

Principaux intervenants

M. Rémy BOSSU, Secrétaire général du CSEM

Date de début / Durée

2017 pour une durée de 18 mois

A voir aussi