Les cyclones tropicaux sont, avec les séismes, la catastrophe naturelle la plus dévastatrice au monde.

491872839-MikaelEriksson_iStock2.jpg

Les cyclones majeurs peuvent encore aujourd'hui ruiner des régions entières, faire de nombreuses victimes (15 000 morts en 1998 lors de l'ouragan Mitch en Amérique Centrale) et coûter des sommes colossales dans les pays développés.

Les territoires français habités dans le Sud-Ouest de l'Océan Indien qui comprennent 2 îles, La Réunion et Mayotte, sont fortement exposées à l'aléa cyclonique. Cependant, les impacts ne sont pas identiques du fait de leur position et de leur géographie très différentes. 

Résumé du projet

L’objectif général du projet est d’améliorer la prévision et l’analyse des risques associés aux systèmes dépressionnaires tropicaux du Sud-ouest de l’Océan Indien et à La Réunion, en se concentrant sur la représentation de l’aléa cyclonique et de ses impacts. L’aléa cyclonique et ses conséquences traitées dans le présent projet sont :

  • l’intensité du système dépressionnaire, caractérisée par la force maximale des vents en son sein,
  • les précipitations au cœur du système et dans ses bandes périphériques,
  • l'état de la mer lié à un système cyclonique (vagues et marée de tempête).
 
Les effets d’un système dépressionnaire sur un relief très accentué comme celui de La Réunion sont fortement modulés par l’orographie : renforcement des précipitations sur les pentes, canalisation et accélération du vent dans les vallées. Seuls des modèles à haute résolution, tels que le projet propose de développer, permettront de progresser dans la représentation de ces effets.

Les travaux visant à améliorer l’analyse des événements cycloniques a posteriori seront diffusés en interne vers les services chargés de l’élaboration des rapports CatNat, avant d’être rapportés vers la communauté des assureurs et réassureurs.

La diffusion vers le grand public et vers les partenaires institutionnels intéressés par le projet sera assurée par un site Internet, où l’avancement du projet sera mis à jour régulièrement.

Par ailleurs, il est souhaité que le projet contribue à la formation du grand public en soutenant la réalisation d’un film documentaire sur les cyclones tropicaux par le LACy et le Centre Multi Média de l’Université de La Réunion.

D’un point de vue scientifique et opérationnel, les perspectives du présent projet sont importantes. L’estimation et la spatialisation des précipitations cycloniques sont un préalable à des travaux en hydrologie à La Réunion, en collaboration avec le Laboratoire Géosciences de La Réunion (LGSR).

Prévoir les épisodes de fortes pluies est un problème scientifque majeur sur l'île de La Réunion. Le soutien de Fondation MAIF nous permet de progresser dans la modélisation et la prévision de ce type de phénomène.
- Matthieu PLU, responsable du projet

Méthodologie – Etapes

Pour atteindre les objectifs du projet, la méthode générale envisagée consiste en 2 étapes suivantes :

  • améliorer la connaissance des phénomènes atmosphériques et de leurs mécanismes
  • évaluer la capacité à des modèles de recherche et pré-opérationnels à représenter ces processus atmosphériques en confrontrant les simulations aux observations


 Bilan du projet

Qu’il s’agisse de l’étude des mécanismes à l’origine des changements d’intensité des cyclones tropicaux, de l’exploitation de nouveaux systèmes d’observation à La Réunion, ou de la préparation et de l’évaluation des modèles numériques de recherche et de prévision cyclonique, le bilan général
du projet PRECYP s’avère très positif :

  • La compréhension des mécanismes d’intensification des cyclones a fortement progressé et des liens probants entre intensification des cyclones et activité électrique ont été mis en évidence.
  • Les systèmes d’observations locaux ont été renforcés, permettant d’améliorer significativement les estimations de précipitation sur l’île et d’établir, pour la première fois, une climatologie détaillée des pluies à La Réunion.
  • Un démonstrateur du futur modèle de prévision opérationnel à haute résolution, Arome Indien, a été développé, et de nouvelles paramétrisations, mieux adaptées aux conditions tropicales, ont été implémentées dans le modèle de recherche français Méso-NH.

Avec 9 articles publiés dans des revues scientifiques internationales à haut comité de lecture, plus d’une quinzaine de communications dans des conférences internationales et cinq articles soumis ou en préparation, le bilan scientifique du projet est également très satisfaisant.

Enfin, et ce sont peut être ici les points les plus importants, l’ensemble des travaux réalisés dans le cadre de PRECYP ont permis :

  • De formuler des recommandations qui influenceront fortement le futur de la prévision numérique opérationnelle dans l’Océan Indien et en Outremer.
  • De mettre un important coup de projecteur à l’international sur l’un des bassins cycloniques les moins étudiés au monde.

 


Code du projet

PRECYP

Organismes de recherche et partenaires

Laboratoire de l'Atmosphère et des Cyclones  (LACY) - Unité mixe du CNRS / Université de La Réunion

Partenaires scientifiques et techniques
Laboratoire d'Aérologie de Toulouse
Météo-France de La Réunion et de Toulouse
Centre National de Recherches Météorologiques (CNRM)

Principaux intervenants

Date de début / Durée

2010 sur une durée de 3 ans

Documents à disposition