Mieux voir la chute venir !

Des lunettes connectées intelligentes pour prévenir la chute des seniors

senior_risques-chute_lunettes-connectes.jpg

Une simple perte d’équilibre suffit pour faire basculer une vie.

En France, les chutes constituent plus de 85% des accidents de la vie courante et sont la première cause de décès des personnes de plus de 65 ans.

Il existe des solutions pour appeler au secours après un tel accident, comme la téléassistance ou encore la téléalarme, mais est-il possible d’intervenir en amont ?


Pourquoi utiliser des lunettes connectées ?

Pour détecter une chute, plusieurs dispositifs existent déjà basés sur une captation des mouvements des personnes comme, par exemple, un bracelet au niveau du poignet.

Leur positionnement est primordial pour optimiser la précision des données captées. Il s’avère qu’un positionnement au niveau de la tête permet d’obtenir de meilleurs résultats qu’un capteur placé au niveau du poignet.

Les lunettes connectées intelligentes pourraient donc être la solution surtout que plus d’une personne senior sur deux porte déjà des lunettes pour pallier des problèmes de vue liés à l’âge.

Les capteurs sont miniaturisés et logent dans des montures de lunettes standard.

Les 5 phases principales du projet :

  • mesure de l’acceptation de ces nouvelles technologies par les seniors
  • vérification de la fiabilité et la reproductibilité des données recueillies lors des tests de mouvements simples de la vie quotidienne comparées aux mesures de références de plus haut niveau d’analyse de mouvement classique ;
  • caractérisation des profils biomécaniques « chuteurs », non-chuteurs » et de la population générale, en complétant les tests par des mesures de force, d’explosivité musculaire des muscles extenseurs des genoux et par un test de marche de 6 minutes. Les tests tiendront également compte des tâches cognitives associées aux activités de la vie quotidienne pour déterminer ensuite des valeurs de seuil pour prédire un risque de chute ;
  • développement d’un algorithme d’intelligence artificielle capable de reconnaître et classifier les mouvements et reconnaître les profils « chuteurs » et « non-chuteurs » ;
  • mise en place d’un programme d’ergothérapie pour les profils « chuteurs ». Un nouveau profil biomécanique sera établi à la fin du programme pour évaluer son efficacité contre le risque de chute.

Ce projet s’inscrit pleinement dans le développement d’un service à la personne qui permettra de participer à la limitation des dépenses de santé publique.

Il participe également aux besoins d’assistance et à l’autonomie et au maintien à domicile des personnes âgées, tout en proposant une solution aux aidants et aux proches.

Le projet utilise des technologies déjà opérationnelles pour détecter la somnolence au volant.


Code du projet

Lunettes connectés intelligentes anti-chutes

Organismes de recherche et partenaires

Laboratoire Motricité Humaine Expertise Sport Santé (LAMHESS - EA 6312), Université Côte d'Azur

CHU de Nice

Ellcie-Healthy

Principaux intervenants

Date de début / Durée

SEPTEMBRE 2018, 36 mois

A voir aussi