Bilan de la sécurité routière mars 2020

Baisse de la mortalité routière dans un contexte de forte diminution des déplacements

Sladic_GettyImages-684841444.jpg

Selon les estimations de l’ONISR (Observatoire interministériel à la sécurité routière), 154 personnes sont décédées sur les routes en France métropolitain en mars 2020, contre 255 en mars 2019.

Cette baisse de mortalité s’inscrit dans le contexte de la mise en place du confinement à partir du 17 mars, qui a fortement réduit l’ensemble des déplacements dans l’hexagone.

Les usagers vulnérables (piétons, 2 roues) en sont les plus concernés. En revanche, le nombre de décès des conducteurs professionnels de véhicules utilitaires ou poids lourds ne baisse pas.

Le nombre d’accidents corporels s’établit à 2 443 contre 4298 en mars 2019, soit 1 855 accidents corporels en moins. En tout, 2 965 personnes ont été blessées contre 5 326 en mars 2019, soit 2 361 personnes en moins.

Tous les chiffres en baisse sont bien sûr à relativiser au regard du contexte de confinement et de gestion de crise liée au Covid-19. En revanche un statistique inquiétant en ressort de cette situation, les grands excès de vitesse supérieurs à 50 km/h au-delà de la vitesse autorisé, enregistrés par le seul contrôle automatisé pendant la semaine du 30 mars au 5 avril ont connu une augmentation de 12 % par rapport à la dernière semaine avant le confinement (du 9 au 15 mars).

Les comportements individuels et irresponsables sont aussi dangereux pendant cette période qu’en temps normal, et sont susceptibles d’augmenter le nombre de blessés conduits dans les services hospitaliers au moment où la mobilisation des personnels de santé doivent faire face aux conséquences de la crise sanitaire actuelle.

A voir aussi