Bilan définitif de l’accidentalité routière en 2019

Accidentalité routière en très légère baisse en métropole en 2019, et en augmentation en Outre-mer

triangle rouge placé sur la route derrière une voiture en panne

Crée le 22/06/20

Selon l’ONISR, le nombre de tuées sur les routes est en très légère baisse en France métropolitaine en 2019, par rapport à 2018, année déjà marquée par le nombre de morts le plus bas de l’histoire des statistiques de la sécurité routière.

Au total, 3 244 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine, soit 4 personnes de moins par rapport à 2018.

En ce qui concerne les autres indicateurs de l’accidentalité, ils sont légèrement en hausse. L’ONISR enregistre 70 490 personnes blessées en France, soit 603 personnes de plus qu’en 2018 ,et 56 016 accidents corporels, soit une augmentation de 250 accidents par rapport à 2018.
La première cause des accidents mortels est la vitesse excessive ou inadaptée, l’alcool étant également encore très présent.

Évolutions et contrastes selon le type d’usager

La mortalité des piétons affiche une hausse avec 12 tués de plus (483 en 2019, 471 en 2018), un bilan qui a touché plus particulièrement les seniors.

Le nombre de cyclistes tués est également en hausse avec 12 personnes tuées de plus par rapport à 2018. Cette hausse touche plus particulièrement les 55 – 64 ans.

L’ONISR constate 10 décès des utilisateurs d’engin de déplacement personnel motorisé.

La mortalité des usagers de véhicules utilitaires est en hausse de 6 tués dont 9 tués de plus chez les 18-24 ans.

En ce qui concerne les usagers des 2 roues motorisés, la mortalité cyclomotoriste reste stable avec 1 personne décédée de plus par rapport à 2018 et la mortalité des motocyclistes est en baisse de 2 % avec 615 décès, soit 12 tués en moins qu’en 2018. Cette baisse a bénéficié aux 35-44 ans.

La mortalité automobiliste continue sa baisse avec 1 622 automobilistes décédées en 2019 pour 1 637 en 2018. Parmi ceux-ci, il y a moins de tués chez les 45-54 ans, mais 21 tués de plus chez les jeunes de 18 -24 ans.

La mortalité des usagers des poids lourds est également en diminution de 18 % en 2019 avec 8 personnes tués en moins.

Hausse de la mortalité des jeunes et des seniors

Les enfants et les jeunes adultes âgés de 24 ans ou moins représentent désormais 22 % de la mortalité routière. La mortalité des jeunes de 18-24 ans est en hausse de 21 personnes tués par rapport à 2018.

Il y a également une augmentation de nombre de tués pour cette même tranche d’âge concernant les véhicules utilitaires avec 11 personnes tuées en plus.

La mortalité des personnes âgées de plus de 65 ans représente 26 % de la mortalité routière. Pour cette classe d’âge,  L’accroissement de la mortalité concerne surtout les piétons avec 15 personnes tuées en plus par rapport à 2018.

Augmentation de l’accidentalité en Outre-mer

254 personnes sont décédées sur les routes des outremers en 2019, dont 162 dans les départements d’outre-mer et 92 dans les collectivités d’outre-mer ou en Nouvelle Calédonie, une hausse de + 5,8 % par rapport à 2018. Le nombre d’accidents est en hausse plus forte d’environ + 9,2 %.

La mortalité des 45-64 ans est en hausse (+ 22 tués en 2019 par rapport à 2018) idem pour les seniors de 65 ans et plus (+ 13 tués). La mortalité des automobilistes a fortement augmenté entre 2018 et 2019 avec 20 personnes tuées en plus. Elle représente toujours un tiers de l’ensemble des morts.

A voir aussi