Comment utiliser les réseaux sociaux lors de sinistres naturels ?

suricate2.jpg

En cas de catastrophe naturelle (inondation, tempête, séisme), les réseaux sociaux sont les premiers canaux qui véhiculent de l'information. Les descriptions fournies par les observateurs sur place sont plus précises et plus détaillées que celles délivrées par les instruments de mesure et de contrôle.

Le projet du BRGM est de collecter et d'exploiter les données publiées les réseaux sociaux, en particulier Twitter, lors de survenance de catastrophes naturelles via une analyse sémantique et géographique des informations.

Le projet devrait ensuite créer une plateforme internet à destination des citoyens et des autorités en cas de crise. Cliquez ici pour en savoir plus !

BRGM (Direction prévention et risques)/ Université Technologique de Troyes