Maîtrise de nos données sensibles sur les réseaux sociaux ?

Même si on pense être prudent par rapport à nos informations personnelles sur les réseaux sociaux, qu’en est –il pour nos amis ?

Nous maîtrisons ce que nous rendons public à titre individuel, nous choisissons d’afficher nos préférences en termes de politique, de religion etc., ou pas. Mais nous n’avons aucune influence sur ce que nos amis souhaitent publier.

Par exemple, si nous aimons les mêmes pages que nos amis, il est évident qu’il y a de fortes chances que nos goûts se ressemblent. Si un de nos amis affiche ses préférences en politique, en religion, etc., il est fort possible que nous soyons sensibles aux mêmes idéologies.

638538040-hocus-focus_iStock2.jpg

Grâce aux statistiques et aux réseaux de neurones, il est possible d’observer des similitudes et de créer un pronostic fiable sur les préférences d’une personne. Il est donc possible d’en savoir plus sur nous qu’on ne le croit.

Comment faire face ? Créer du « bruit » autour de nos vraies préférences, mais pas à titre individuel, en masse. Il faut inonder nos comptes avec les faux likes, s’abonner aux pages qui ne nous concernent pas afin de brouiller les pistes et perturber les algorithmes.

Selon les chercheurs de l’Inria de l’université de Lorraine, ce serait un moyen efficace pour protéger nos informations sensibles non publiées. Préservons notre vie privée et aimons un peu, beaucoup, passionnément …à la folie…surtout ce qu’on n’aime pas du tout !