Camille lit les émotions !

Camille nous présente un nouvel épisode de son show – les jeunes et l’incapacité de ressentir les émotions

Camille62.jpg

L’émotion, on peut la ressentir physiquement, l’accélération des battements du cœur, les sueurs froides dans le dos.Ce sont des signaux sui alimentent notre cerveau et permettent d’estimer une situation et évaluer une prise de risque.

L’impossibilité de lire dans nos émotions, l’alexithymie, nous empêche d’analyser notre capacité à surmonter un risque, ce qui mène parfois à des situations dangereuses.

Camille nous met face à nos émotions et nous invite à les écouter.

Le projet « Jugement du risque et prise de décision chez les jeunes »« Jugement du risque et décision chez les jeunes » mené par Valérie Pennequin du laboratoire de la Psychologie des Âges de la Vie de l’université François Rabelais de Tours identifie deux types de profils : « compensateur » et « fuite ». Le compensateur se sent plutôt épanoui et sait identifier et exprimer ses émotions. Mais savoir dire « je n’y vais pas, je ne le sens pas » n’est pas à la portée de tous. Ceux qui développent un profil de « fuite » n’arrivent pas à mettre des mots sur ce qu’ils ressentent, ce qui se traduit par une prise de risque inconsidérée.

Comment faire face à l’alexithymie ? Il faut apprendre un langage qui associe des émotions à ce que la personne ressent physiquement. L’expression de tous les sentiments, les négatifs comme les positifs, doit devenir systématique dans toutes les sphères éducatives afin de pouvoir vivre les émotions et écouter son corps.

Testez votre appétence ou votre appréhension du risque avec l’appli CASSE-COU, fruit d’une collaboration entre la Fondation MAIF et UMEO