Voiture autonome – mythe ou réalité ?

France Inter -L’Edito carré évoque les travaux soutenus par la Fondation MAIF; la voiture totalement autonome n’est pas encore sur nos routes…

692832470-chombosan_iStock2.jpg

Mathieu Vidard, animateur de l’émission de France Inter « La tête au carré » revient dans sa chronique matinale « l’Edito carré »,  sur la voiture 100% autonome.

On en parle maintenant depuis des années de ce véhicule magique qui sera capable de nous transporter du point A au point B sans mettre les mains sur le volant ni les pieds sur une pédale – mais verra-t-il le jour à terme ? En tous cas probablement pas avant longtemps…

Mathieu Vidard conforte la position prudente de la Fondation MAIF et comme John Krafcik, le patron de Waymo, reste très assez sceptique sur le fait que le rêve devienne un jour réalité.

Qu’est-ce qu’une voiture 100% autonome ?

Une voiture totalement autonome qui ne nécessite aucune surveillance ou intervention de la part de ses passagers. Elle est qualifiée de niveau 5. Pour atteindre ce niveau, il faudra que ces véhicules soient plus performants que les humains, en particulier en matière de sécurité. En effet, la tolérance de la part du public concernant les blessures ou les morts que tout accident engendra sera presque nulle. Aujourd’hui, on est encore loin du compte.

On ne conduit pas déjà des voitures autonomes ?

Selon les résultats d’un sondage publié par l’Observatoire Cetelem sur la voiture autonome, 71 % des automobilistes sont persuadés que les voitures autonomes existent déjà ! En réalité, les voitures dites « autonomes » qui sont sur nos routes aujourd’hui sont les voitures de niveau 2.

Il s’agit d’une co-conduite. Le conducteur doit garder ses mains sur le volant à tout moment et doit superviser toutes les manœuvres. La voiture peut gérer la vitesse et la distance avec le véhicule qui la précède en freinant et accélérant de façon automatique. Elle est également capable de maintenir le véhicule dans sa voie, sous réserve de l’existence de marquages au sol. Si jamais le conducteur lâche le volant, des signaux sonores et visuels se déclenchent au bout de quelques secondes.

Correctement utilisées, ces aides à la conduite sont très performantes et utiles à la sécurité. En revanche, leur usage régulier et les idées reçues sur ces notions erronées d’autonomie peuvent provoquer de l’hypovigilance et être à l’origine de graves accidents. Par exemple, le terme Autopilot, suggère que le véhicule est capable de rouler de façon autonome. Les communications des constructeurs, parfois abusives, tendent à créer un mythe. Or, la réalité en France aujourd’hui, est qu’il est obligatoire de garder les mains sur le volant et de rester attentif tout au long du trajet.

Ecoutez le podcast de l’émission du 14 février 2019.