Séismes à Mayotte, lancement d’une campagne d’observation

Le CNRS veut faire la lumière sur les nombreux séismes produits au large de Mayotte pour mieux comprendre cette activité sismique

mayotte-604348_1920.jpg


Depuis le 10 mai 2018, de nombreux séismes se sont produits à Mayotte, dont certains largement ressentis par les habitants.

Les observations accumulées jusqu’ici suggèrent un phénomène mixte de séismes et d’activité volcanique sous-marine.

Depuis le 23 février 2019, plusieurs missions à terre et en mer ont été coordonnées par le CNRS, avec le soutien du BRGM, de l’Institut de physique du globe de Paris (IPGP), de l’IGN, de l’Ifremer et du Ministère de la Transition écologique et solidaire, pour faire la lumière sur les mécanismes à l’œuvre, afin de mieux estimer les impacts potentiels. Un large déploiement d’instruments de fin février à l’été 2019 

Les missions de terrain prévues jusqu’à l’été 2019 s’accompagnent du déploiement de plusieurs instruments, dont :

• 6 sismomètres fond de mer associés à un capteur de pression pendant 6 mois ;

• des stations sismologiques et des stations GNSS (Global Navigation Satellite Systems) de haute précision sur les sites des communes de Mitsamboro, Kani-Kéli et Pamandzi, installées pendant une semaine début mars ;

• et une station géophysique aux Îles Glorieuses, avec l’installation d’une station sismique en mars et l’installation de la télétransmission et d’une station GNSS de haute précision en avril 2019.

Suivre l’activité sismique dans votre région en temps réel

Grâce à l’application gratuite, Lastquake, vous pouvez non seulement suivre l’activité sismique, mais aussi apporter votre témoignage si vous ressentez la Terre trembler. Lastquake a été développée par le CSEM (Centre sismologique euro-méditerranéen) en collaboration avec la Fondation MAIF. Disponible sur Google Play et sur AppStore, Lastquake permet d’impliquer les citoyens dans la gestion des risques sismiques.


A voir aussi