Vivre, ensemble – sur la route on a tous le pouvoir de sauver les vies

Changement de slogan pour la sécurité routière qui appelle à plus de bienveillance des uns vers les autres.

Jeune fille à pied à l'arrêt sur un passge piéton

Après « Changeons » de 2003 à 2008, « Tous responsables » de 2008 à 2019, la Sécurité routière adopte une nouvelle signature, « Vivre, ensemble ».

« Vivre » car il s’agit de l’essence même de la Sécurité routière et « Ensemble » parce ce que c’est lorsque chacun veillera sur l’autre qu’on y arrivera.

Le nouveau slogan incarne un appel à la bienveillance des uns envers les autres. 

La nouvelle campagne associée souligne les bénéfices des bons comportements à adopter, en l’occurrence ne pas regarder son téléphone permet de sauver des vies.

 

La Fondation MAIF soutient la Délégation à la Sécurité routière pour cette nouvelle campagne. Nos recherches démontrent que la prévention est plus efficace lorsque l’audience s’identifie avec le bon exemple à suivre. Par exemple, la recherche menée par l’équipe de Patricia TASSI à l’université de Strasbourg atteste que lles jeunes conducteurs ne s’identifient pas face aux conducteurs imprudents.  

Au cours du projet des jeunes volontaires ont visionné 3 scenarii distincts de prévention : un jeune qui boit de l’alcool et qui prend le volant, un jeune qui ne boit pas de l’alcool et un jeune qui boit de l’alcool mais qui ne prend pas le volant.   L’étude montre que les jeunes ne s’identifient pas à quelqu’un qui se comporte mal ou imprudemment, ils ne se sentent pas concernés et ne sont donc pas enclins à changer leurs comportements. En savoir plus sur ce projet. 

Selon la Sécurité Routière et une étude menée par Harris Interactive pour leur compte, les Français sont très inquiets face aux violences routières. L’étude montre que la majorité des Français estime que la sécurité routière peut s’améliorer avec plus de respect et de bienveillance venant des usagers de la route. Voici les principaux résultats de l’étude Harris menée pour la sécurité routière (source : www.securite-routiere.gouv.fr

  • 40 % des Français déclarent se sentir en insécurité lorsqu’ils circulent sur la voie publique ; 
  • 54 % des utilisateurs de vélos et 49 % des utilisateurs de deux-roues motorisés déclarent se sentir toujours ou souvent en insécurité sur la voie publique ;
  • 52% d’entre eux estiment qu’ils se sentent plus souvent en insécurité qu’il y a 5 ans quand ils circulent ; 
  • pour les Français la solution privilégiée est claire : 77 % d’entre eux estiment que la sécurité routière passe d’abord par un plus grand respect des règles de la part des usagers de la route ; 
  • 94 % estiment qu’il faut davantage de respect et bienveillance entre usagers et 93 % qu’il faut se partager la voie en bonne intelligence ; 
  • enquête réalisée en ligne par Harris Interactive du 6 et 11 décembre 2019 auprès d’un échantillon de 1 043 personnes, représentatif de la population française.
 
Des volontaires associés à une recherche soutenue par la Fondation MAIF sont arrivés aux mêmes conclusions, qu’il faut plus de respect sur les routes, avoir un bon comportement et suivre le code de la route pour réduire l’accidentalité. Selon les participants du projet MEDOC*, il faut : 

  • accroître sa vigilance ; 
  • adapter sa conduite aux autres usagers et mieux anticiper les événements ; 
  • ajuster sa vitesse ; 
  • réduire l’usage du téléphone au volant ; 
  • respecter les distances de sécurité ; 
  • se former encore plus à la conduite ; 
  • contrôler davantage les angles morts. 
Et si on commençait l’année avec ces bonnes résolutions ? 


*(MassE de DOnnées de Conduite pour modélisation d’un feed-back incitant à la conduite favorisant la sécurité selon les déplacements des automobilistes) 

A voir aussi