Découvrez la nouvelle exposition mobile de la Fondation MAIF !

4 modules pour mettre en lumière nos 4 domaines de prévention des risques : mobilité, numériques, vie quotidienne et naturels

showroommobile2.jpg

Créé le 27/11/2020

Nous sommes fiers des résultats des recherches que nous soutenons. Rendons les disponibles à toutes et à tous ! Comment ? En donnant une forme et une utilité tangible aux recherches pour qu’elles soient à la portée de tout le monde. C’est de cette volonté qu’a germé l’idée de notre Showroom ! D’abord virtuel et disponible sur notre site web, notre showroom existe aujourd’hui en réalité.

Composé de 4 caissons mobiles, le showroom illustre les 4 domaines de prévention des risques au cœur de la mission de la Fondation MAIF : les risques liés à la mobilité, les risques liés à la vie quotidienne, les risques numériques et les risques naturels. Depuis notre création en tant que Fondation reconnue d’utilité publique en 1989, nous avons financé plus de 150 projets de recherche autour de ces axes. Aujourd’hui, nous souhaitons mettre en lumière les projets qui peuvent nous inciter à changer nos comportements pour vivre plus en sécurité en tant que collectif et prendre moins de risques inconsidérés à titre individuel.

Les risques de la mobilité

Les travaux menés par les équipes de recherche dans le domaine de la mobilité font bouger les lignes. D’alerter contre les risques des véhicules dits autonomes, de renforcer la sécurité des casques de vélo et de moto ou encore d’aider à garder l’autonomie au volant, ce module vous met au centre de nos préoccupations actuelles autour des risques liés à la mobilité.


  • Testez le banc BECAPE ! Créé pour aider les personnes à mobilité réduite et les ergothérapeutes, ce banc de test évalue les capacités nécessaires, physiques ou visuo-attentionnelles, pour conduire. Il permet aussi une mise en situation d’aides à la conduite pour mieux cibler les modifications à apporter au véhicule afin que la personne reste mobile.
  • Le bandeau cycliste OKYL a été créé par le laboratoire Icube de l’université de Strasbourg en collaboration avec la Fondation MAIF et l’association Prévention MAIF pour inciter les réfractaires du port de casque à mieux protéger leurs têtes.
  • Des tests de choc pour les casques de moto et de vélo qui font évoluer les tests normatifs européens – c’est le pari gagné par le laboratoire Icube qui a créé un banc de test qui tient compte des chocs obliques avec une mise en rotation de la tête – plus réalistes que les tests actuels. Une partie de ces travaux a été intégrée dans les nouveaux tests normatifs européens qui débuteront en juillet 2021. Cette recherche a remporté le prix innovation 2019 de la Sécurité Routière dans la catégorie Aide aux deux-roues.
  • Allonger la silhouette lumineuse des motards pour les rendre davantage visibles ? Ça marche ! Vous découvrirez les vidéos avec les chercheurs et les essais en journée et de nuit de ce prototype efficace qui pourrait sauver des vies !
  • En 2013, Elon Musk annonçait une voiture à 90 % d’autonomie. Cette année il déclare (et pas pour la première fois) que Tesla dévoilera une voiture autonome à 100 % avant 2021. Mais à la Fondation MAIF, nous croyons fermement qu’une telle autonomie n’est pas pour demain - les tests sur circuit menés l’UTAC-Céram en témoignent ! Aujourd’hui il faut encore faire plus confiance aux réactions de l’Homme, plutôt qu’à l’intelligence artificielle des machines toujours en apprentissage.

Les risques de la vie quotidienne

Selon l’Invs, les accidents de la vie quotidienne sont responsables de 5 millions de passages aux urgences, des centaines de milliers d’hospitalisations et plus de 20 000 décès en France tous les ans. Pour enrayer cette tendance, la Fondation MAIF met à disposition des travaux liés à la sécurité incendie domestique, des tests pour connaître sa propension ou non à prendre des risques, l’efficacité des objets connectés du sommeil et l’utilisation de la signature biométrique pour sécuriser sa signature numérique et aussi diagnostiquer les maladies neurodégénératives de façon précoce.


  • Découvrez le simulateur incendie qui vous permet de visualiser la vitesse à laquelle le feu peut se répandre chez soi selon le nombre de pièces de l’habitation. Des comparaisons sont possibles entre les scénarii « portes ouvertes » ou « portes fermées ».
  • Testez votre appétence aux risques avec l’application gratuite « Casse-cou ». Cette application vous révélera le niveau de risque que vous pensez prendre vous-même et aussi le niveau de risque que vous prenez de façon inconsciente.
  • Le sommeil. Tout le monde espère passer une bonne nuit réparatrice dans les bras de Morphée, mais malheureusement pour beaucoup d’entre nous, ça ne reste qu’un rêve… Les objets connectés liés au sommeil sont-ils la panacée à tous nos problèmes ?
  • Utiliser le tracé d’un stylet sur une tablette pour déterminer si une personne souffre d’une maladie, telle que la maladie d’Alzheimer, c’est possible grâce à cette recherche passionnante à découvrir en vidéo. Un deuxième volet de cette recherche a permis de mieux sécuriser nos signatures dynamiques – testez la vôtre sur le module pour être plus rassuré(e) !

Les risques naturels

Les catastrophes climatiques semblent s’intensifier dans leur fréquence et aussi dans leur force. Nous ne pouvons que se rappeler des événements dramatiques de la nuit du 28 février 2010 lorsque la tempête Xynthia a fait 47 morts. Ou, encore, les séismes meurtriers d’Aquila en Italie en 2009 et de novembre 2020 dans l’ouest de la Turquie. C’est pourquoi nous mettons le citoyen au cœur de nos dispositifs en tant qu’acteur de la prévention des risques naturels, car notre sécurité et notre vigilance priment sur de la force des éléments.


  • La sismologie citoyenne, ça vous parle ? Grâce aux subventions de la Fondation MAIF, le Centre de sismologie euro-méditerranéen a créé l’application Lastquake qui permet de témoigner de l’activité sismique en temps réel pour mieux qualifier son intensité et son lieu d’occurrence. L’application permet également de vérifier s’il y a un risque de tsunami avéré. A ce jour, Lastquake a été téléchargée par plus d’1 million d’utilisateurs dans le Monde.
  • La recherche menée par le BRGM sur la modélisation des montées des eaux lors des tempêtes Xynthia et Johanna nous démontrent les dangers liés au bâti existant et aux nouvelles constructions en bord de mer ou en zone inondable. Les images parlent d’elles-mêmes.
  • Une plateforme participative pour localiser et mesurer l’intensité des événements naturels – Suricate-nat. Le dispositif utilise l'intelligence artificielle développée par l'équipe pour analyser des tweets en captant des mots clés associés aux inondations et aux séismes. Ensuite, c’est à nous de qualifier les tweets…

Les risques numériques

Le dernier volet de nos axes de recherche est le plus récent, mais pas le moins important. Nos données personnelles deviennent une source de revenu pour des tiers mal intentionnés, une entrée pour les hackeurs et peuvent nous compromettre et nous porter préjudice. Comment les protéger, comment surtout nous protéger ? Sommes-nous conscients des dangers que peuvent présenter l’Internet ? Et comment stopper la fuite d’information issue des objets connectés ? Ce module vous portera des réponses !


  • HOSEN, le boîtier prototype qui vous révèle la multitude d’informations émanant de nos objets connectés et leurs destinataires surprenants ! Les publicitaires, les enchères – nos données servent à enrichir des tiers sans que nous le sachions. La prochaine étape sera de masquer nos informations pour que notre vie privée soit mieux protégée.
  • Qui parmi nous n’a jamais consulté l’Internet pour une question d’ordre médical ? Vous pouvez répondre à une enquête qui vous informe sur les risques liés à l’automédication en ligne, surtout pour les seniors. Découvrez aussi son traitement humoristique en images.
  • Si c’est gratuit, c’est vous le produit ! Nous téléchargeons des applications dites « gratuites » tous les jours, mais qu’exigent-elles réellement en retour ? Nous ne lisons jamais les mentions légales, trop longues, trop compliquées. Le dispositif Loupapps peut être téléchargé sur les équipements Android et permet de voir en un clin d’œil tous les droits que nous accordons à l’application– l’accès à nos photos, à notre appareil photo, à nos contacts, à la possibilité de supprimer nos fichiers… Il nous donne une opportunité de faire le tri et d’accorder l’autorisation aux informations que nous estimons utiles et nécessaires pour le bon fonctionnement des applications.