Des solutions fondées sur la nature pour éviter les inondations

Comment valoriser les solutions basées sur la nature come alternative crédible et vertueuse dans les programmes de protections contre les inondations ?

estran fluvial inondé

Crée le 13/11/20

Convention du projet en cours de signature

Vis-à-vis des risques naturels, les stratégies de protection classiques sont basées avant tout sur de la protection « dure » comme une digue ou un pare-avalanche. Cette vision pose un double problème : une impression trompeuse, pour les populations, de totale protection et des impacts négatifs environnementaux. 

Afin de réconcilier protection et développement durable, une alternative aux stratégies de protection dure est le concept de solutions fondées sur la nature (SFN). Elles utilisent les fonctionnalités et les processus de systèmes complexes naturels, tels que la capacité à stocker et réguler les débits d'eau excédentaire, ou à retenir le sable du littoral. Elles peuvent se combiner à des solutions dures composant un système de protection hybride.

Bien que connues, les SFN ont des difficultés à être considérées par les acteurs

De nombreux travaux de recherche ont démontré l’intérêt des SFN, la Commission Européenne (CE, 2015) souligne l’intérêt de telles solutions dans une optique de développement durable. Cependant, leur mise en œuvre concrète se révèle beaucoup plus complexe car confrontée à diverses difficultés. Tout d’abord, il n’existe pas de solution universelle, adaptée à tout contexte. Une stratégie basée sur une SFN ne peut être que locale, tirant profit du capital naturel en place et des possibilités d’aménagement. Une deuxième difficulté provient du contexte réglementaire : par exemple, la réglementation sur les digues oppose ouvrages anthropiques et éléments naturels (ex. un cordon dunaire n’est pas intégré dans le système d’endiguement).

Plus globalement, c’est la question de l’acceptabilité de telles solutions, tout à la fois par les riverains et par les décideurs et les gestionnaires qui se pose. Les SFN sont des solutions moins « visibles » par les riverains, renvoyant souvent une image de « protection faible » ; il peut y avoir, par exemple, un sentiment d’être mieux protégé par une digue que par un élargissement du lit de la rivière. Se situant en rupture des stratégies « classiques », les SFN doivent également vaincre la résistance au changement de paradigme de la part des gestionnaires et des décideurs politiques.

Des outils de co-construction pour installer la crédibilité dans les SFN

L’objectif du projet est de concevoir une démarche, un modèle et un outil, permettant de nourrir une réflexion collective afin de co-construire une stratégie basée sur des SFN pour gérer les risques naturels notamment ceux liés aux aléas inondations en milieux fluvial et marin. Au fur et à mesure de sa progression, le projet permettra de :

  • formaliser une liste de critères pertinents pour tous les acteurs afin de mettre en lumière l’intérêt des SFN selon plusieurs dimensions : économique, environnementale et sociale ;
  • simuler et tester des scénarios d’aléas (e.g. variation d’intensité de crue). Pour cela, il faudra disposer d’un modèle numérique capable de simuler les phénomènes physiques (hydraulique, résistance des ouvrages de protection…), mais aussi psychologique (comportement des habitants, émotions…) et sociaux (échange d’informations, entre-aide…).

Le projet fera participer les différentes parties prenantes (riverains, service techniques, décideurs…) à la construction d’un projet commun et partagé pour faciliter l’adhésion et l’appropriation des infrastructures ainsi conçues. Deux municipalités, Vitrolles et Bordeaux, sont candidates à une application dans un cadre réel.

Code du projet

Solutions fondées sur la nature pour prévenir le risque d'inondation

Organismes de recherche et partenaires

INRAE

UMR RECOVER

Principaux intervenants

Franck TAILLANDIER, INRAE

Date de début / Durée

36 mois / Novembre 2020