Oublier le téléphone au volant, le bon geste à adopter !

Les sanctions se durcissent pour les conducteurs qui utilisent leur téléphone au volant.

SMARTPHONE2.jpg

Les nouvelles mesures du code de la route sont bien plus strictes en cas d’utilisation du smartphone en conduisant.

Désormais, le permis sera automatiquement retenu en cas d’infraction avec un téléphone au volant.

Sans oublier le cumul de nombre des points à perdre et les amendes selon chaque infraction…

Quelles infractions sont concernées ?
Toute infraction au code de la route en matière du :

  • non-respect des règles de conduite (non-respect de l'obligation de circuler sur le bord droit de la chaussée, non utilisation du clignotant) ;
  • non-respect des distances de sécurité ;
  • franchissement/chevauchement des lignes continues et des lignes délimitant les bandes d'arrêt d'urgence ;
  • non-respect des feux de signalisation (rouge et jaune) ;
  • non-respect des règles de dépassement (dépassement dangereux, dépassement par la droite, dépassement par la gauche gênant la circulation en sens inverse, dépassement sans visibilité suffisante vers l'avant, conducteur dépassé ne serrant pas sa droite) ;
  • non-respect de la signalisation imposant l'arrêt ou le céder le passage ;
  • non-respect de la priorité de passage à l'égard des piétons ;
  • non-respect des vitesses (dépassement de la vitesse maximale autorisée en agglomération ou hors agglomération, vitesse excessive ou inadaptée au regard des circonstances).

Si les infractions sont constatées par les forces de l’ordre, le permis pourra être suspendu pendant un mois à six mois au maximum. La durée de la suspension sera décidée par le préfet et pour récupérer le permis, il faut passer devant une commission médicale. Il faut également tenir compte des pertes de points et des amendes cumulés !

A titre d’exemple, si vous grillez un feu rouge avec un téléphone à la main, il faut compter 4 points en moins pour le feu, auxquels s’ajoutent 3 points en moins pour le téléphone, ainsi qu’un un total d’amendes de 270 €, 135 € pour chaque infraction.

Selon David Juillard, adjoint au délégué interministériel à la sécurité routière, il est estimé qu’un millier de ces doubles infractions sont commises par an sur les routes en France. Il faut aussi rappeler que, même à l’arrêt, au feu rouge, passer un coup de fil avec un téléphone en main ou avec des oreillettes est interdit et passable de 3 points en moins sur le permis et 135 € d’amende.

Pourquoi autant de sévérité ?

Selon la Sécurité routière, 10 personnes meurent ou sont gravement blessées par jour sur les routes en France à cause de l’utilisation du téléphone au volant. Le fait de simplement parler au téléphone multiplie le risque d’accident par 3 et lire un message du type sms ou mail multiplie ce risque par 23 !

Depuis 2016, la Fondation MAIF soutient des recherches sur l’utilisation du smartphone au volant. Tous les ans, nous publions un baromètre réalisé en collaboration avec l’Université Gustave Eiffel pour observer les tendances.

Depuis 3 ans, l’utilisation du smartphone au volant ne cesse d’augmenter. Selon le baromètre smartphone 2019, 49 % des conducteurs français utilisent leur smartphone en conduisant, une augmentation de plus de 10 points depuis 2016.

Les usages dits complexes tels que la lecture de messages, la saisie des messages, la prise d’image ou encore le visionnage de clips vidéo sont également en hausse malgré la prévention et les mesures gouvernementales mise en place.

Découvrez le baromètre sur les usages du smartphone 2019

En savoir plus sur la recherche sur l’utilisation du téléphone au volant

Smartphone au volant, le coup d’œil imprudent ! Découvrez les lauréats du concours Grand Angle sur cette thématique !


A voir aussi