Inscription à la lettre d'information

Accueil > Nos projets > Projets soutenus > Risques liés à la mobilité > La technique - La mesure du danger (le cindynomètre).

La technique - La mesure du danger (le cindynomètre).

Développer des systèmes d'assistance à la conduite.

Objet de la recherche

Le facteur humain est le facteur prépondérant de la sinistralité routière : il est en effet impliqué dans plus de 90 % des accidents de la route. Une réduction de ce risque peut être envisagée de manière active soit par le biais d'une éducation au comportement soit par celui d'une automatisation progressive de la tâche de conduite, la machine prenant alors le pas sur l'homme en cas de danger.

La recherche se positionne sur ce deuxième axe : il vise à développer un concept, appelé "cindynomètre" (mesure du danger), qui viendrait instrumenter le véhicule et permettrait d'exploiter en temps réel les informations internes et externes au véhicule, délivrées sur les conditions de conduite par divers capteurs synchrones, afin de mesurer en permanence un indice de "dangerosité" et de proposer des assistances à la conduite.

Méthodologies - Etapes

Trois applications potentielles parmi d'autres :

  • Le copilote électronique qui peut se décliner sous diverses formes : 
  • Exploitation des potentialités du système de localisation GPS et de la cartographie numérique pour proposer une signalétique routière embarquée.
  • Détection du bord de la chaussée ou des lignes de marquage au sol avec génération d'une bande sonore de roulement lorsque le cap du véhicule n'est pas maintenu correctement.
  • Adaptation de la vitesse au coefficient d'adhérence sol/roue (détection des chaussées glissantes).
  • La boîte noire qui conserve sous forme de mémoire glissante un enregistrement du passé récent. Elle permettrait, en remontant aux causes des accidents, d'alimenter les bases de données accidentologiques.
  • Le gestionnaire de danger immédiat visant à compléter les régulateurs de vitesse adaptatifs qui ne sont opérants qu'à vitesse élevée. L'idée de base est d'associer des capteurs à ultrasons à un freinage automatique d'urgence pour éviter les chocs avant à basse vitesse, en ville typiquement.

Partenaires scientifiques et techniques

CAOR (Centre de Conception Assistée par Ordinateur) et de Robotique de l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris (ENSMP).

Dates et chiffres clés

  • Avis favorable du C.S. :
    10 octobre 2000
  • Décision du C.A. :
    7 décembre 2000
  • Durée prévue :
    36 mois
  • Signature de la convention :
    Janvier 2001
  • Coût total du projet :
    38 835 euros TTC
  • Part de la fondation :
    38 835 euros TTC
  • Début :
    Septembre 1998
  • Fin réelle :
    Février 2004

Documents à disposition

cindynometre-rf
PDF | 780,565 Ko

cindynometre-capteurs-rf
PDF | 1513,958 Ko

La visualisation des fichiers PDF nécessite Acrobat Reader

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance du site et à optimiser votre navigation.