Gestes de premiers secours, comment faire plus ?

Un accident, des blessés, vous êtes sur place mais ne savez pas quoi faire. Comment porter secours et être utile en minimisant les risques ?

gestes de premier secours

Créé le 13/11/20

Lors d’une crise ou d’une situation d’urgence, il est nécessaire que les différents acteurs impliqués tels que la police, les services de secours, les fournisseurs d’infrastructures, l’administration publique, les citoyens collaborent selon des modèles (pré)établis et fiables. Parmi les acteurs, les citoyens présents sur place sont souvent les premiers à s’occuper des victimes. Ils ont, pour ce faire, besoin d’une communication spécifique et intensive de la part des professionnels compétents.

Un projet pour déterminer les axes motivationnels

Le projet se propose de comprendre les croyances et les pratiques des citoyens et des professionnels en matière de gestes de premier secours tout en sensibilisant collectivement les citoyens à ces gestes qui sauvent.

Ces questions de recherche et axes de recherche appliquée seront travaillés avec un volet d’enquête empirique et une méthodologie spécifique de co-design visant à faire se rencontrer et collaborer des professionnels du secours à la personne (médecins urgentistes et opérateurs du call center) et des citoyens.

Le projet utilisera une application existante SARA 112, décrite plus loin, comme support technologique et concret : quels sont les potentiels de l’application ainsi que les freins à son usage, pour la prise en charge par des citoyens des situations de secours d’urgence ?

Enquêtes et Living Lab comme outils méthodologiques

Le premier terrain d’étude est celui des professionnels des centres d’appels d’urgence des hôpitaux engagés dans le projet. Au moyen de méthodologies qualitatives (observations, entretiens individuels avec les acteurs cadres des centres d’appels ou opérationnels) il s’agira d’adresser deux types de questionnements relatifs à :

- l’environnement de travail des opérateurs et plus précisément le poste par lequel ils saisissent les informations relatives à l’appel ainsi que les doctrines qu’ils appliquent afin d’une part de capitaliser sur la compréhension de ces pratiques locales ;

 - les croyances individuelles et les pratiques associées concernant l’engagement d’un citoyen dans la réalisation d’un geste de secours à distance afin de déterminer les freins et les leviers chez les acteurs des centres d’appels cadres (pour le niveau décisionnel et stratégiques) ou opérationnels.

Depuis une dizaine d’années, le concept de Living Lab a émergé comme espace privilégié d’innovation ouverte. La philosophie des Living Labs est de constituer des écosystèmes d’innovation, rassemblant des porteurs de projets, des financeurs, des laboratoires et surtout des citoyens-usagers, afin de travailler de concert non seulement pour évaluer et valider des concepts et des prototypes dans des cadres et contextes proches du réel.

Le Living Lab sera mobilisé comme lieu d’échanges, de sensibilisation et d’apprentissage pour les citoyens et les professionnels du secours autour de l’expression de l’expérience vécue de situation de secours, ainsi que de la simulation réflexive des gestes et pratiques de secours citoyen.

Une application pour réaliser sous supervision les gestes de premier secours

SARA 112 est une application numérique d’assistance aux gestes de secours dont la particularité est d’être entièrement pilotée à distance par un service d’urgence. Ainsi l’application est utilisable par toute personne témoin d’une situation d’urgence médicale, même si cette dernière n’est pas formée aux gestes qui sauvent.

Quatre avancées peuvent être précisées ici :

  • la solution est utilisable par tous et n’est pas uniquement dédiée aux gens formés aux gestes de secours ;
  • l’assistance vidéo facilite le travail de l’opérateur qui n’a plus besoin de guider oralement le témoin ;
  • le pilotage à distance de l’application par l’opérateur limite le risque de « fausses manipulation » et de stress pour le témoin ;
  • les vidéos de démonstration intégrées dans l’application sont développées spécifiquement pour permettre une efficacité et une rapidité d’intervention.

Équipe, organisme

Le projet est porté par le laboratoire i3 Institut Interdisciplinaire de l’Innovation (UMR 9217 : CNRS, Télécom Paris, école Polytechnique et Mines ParisTech).

Il intègre également des compétences en sciences humaines et sociales, en médecine urgentiste et des centres de secours.


Code du projet

Diminution des risques et apports en prévention

Organismes de recherche et partenaires

i3 (Institut Interdisciplinaire de l'Innovation) UMR 9217 : CNRS, Télécom ParisTech, Ecole Polytechnique et Mines Paris-Tech

Principaux intervenants

Caroline RIZZA, Telecom-Paris

Date de début / Durée

24 mois / Novembre 2020