Nos objets connectés transportent nos données personnelles vers des serveurs informatiques. En avons-nous conscience ? Pouvons-nous contrôler ces flux ?

hosen2.jpg

Le projet Hosen (HOme SEcurity Network) propose un boîtier à installer sur la box internet, qui filtre, contrôle et protège le flux d’informations émanant de nos objets connectés.

Prendre conscience de la sensibilité des données personnelles

Nos objets connectés récoltent et émettent des informations qui nous dévoilent et nous décrivent. Savoir quels sites nous consultons sur internet renseigne sur nos loisirs, nos habitudes de consommation, nos croyances, nos préférences intellectuelles, sexuelles, etc. Posséder une ampoule connectée peut permettre à quelqu’un de savoir, à distance, si l’on est chez soi. Utiliser un bracelet connecté peut diffuser des informations sur notre activité physique et notre état de santé. Autant de données privées qui partent, à notre insu, sur internet et dont sont friandes nombre d’entreprises, dont les fameux GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon). 

Un boîtier à paramétrer pour gérer le flux des données émises

L’équipe du projet Hosen a mis au point un boîtier qui capte tous les flux de données émises à partir de notre domicile, quel que soit l’objet (ordinateur, smartphone, montre, bracelet, balance, brosse à dent, etc.). Avec Hosen il ne s’agit pas de sombrer dans la paranoïa mais de prendre la main sur la fuite de nos données puis de les filtrer avant leur envoi sur internet. Grâce à l’interface Hosen, l’utilisateur peut visualiser sur un ordinateur ou une tablette, tel un énorme faisceau, toutes les connexions établies par ses appareils vers des sites tiers. Ce premier niveau d’information permet à tout un chacun de prendre conscience de l’ampleur du phénomène. 

Et après, que fait-on ?

Il faut ensuite agir pour se protéger. Dans une version future, non encore planifiée, le boîtier pourrait être configuré selon trois niveaux de sécurité : élevé, moyen, minimum. En lien avec des algorithmes qui seront capables de déterminer, selon nos habitudes de navigation, la nature des données à bloquer pour nous assurer un niveau de sécurité adapté à nos exigences. Il sera possible de couper les flux indésirables. Le tout bien sûr sans nuire au fonctionnement de l’appareil en questio

hosen3.jpg

Code du projet

HOSEN

Organismes de recherche et partenaires

HOSEN , 1 rue Alexander Fleming , 17000 La Rochelle
www.hosen.fr 

Partenaires scientifiques et techniques
Laboratoire Informatique, Image et Interaction, Université de la Rochelle
NETASQ

Principaux intervenants

Chef de projet : Patrick Simon

Date de début / Durée

2014 sur une durée 24 mois

Documents à disposition

A voir aussi