Evaluer les capacités visuelles nécessaires à la conduite

Elaboration de tests détectant les problèmes d’acuité visuelle au volant pour tous et en particulier les conducteurs seniors.

D’ici 2050, un habitant sur trois sera âgé de 60 ans ou plus comparé à un sur cinq en 2005. Par conséquent le nombre de conducteurs seniors augmentera de façon constante d’ici là sur nos routes.

Or, les seniors ont plus d’accidents par kilomètre parcouru que d’autres catégories d’âge, et plus de difficultés dans des situations complexes. Les intersections, par exemple, représentent 50% des accidents des conducteurs âgés, contre 23 % pour les conducteurs plus jeunes. 

BeCape-Light_1.jpg

Les seniors sont surreprésentés et plus fréquemment déclarés responsables des accidents qui occasionnent des chocs latéraux et frontaux. Les personnes âgées sont également plus fragiles et, à choc égal, risquent davantage de mourir que les jeunes conducteurs. Existe-t-il des moyens de sensibiliser ce public afin de réduire le nombre de morts sur nos routes ?

La vision diminue avec l’âge et est souvent accompagnée d’un déclin des capacités cognitives primordiales pour rouler en sécurité et garder son autonomie. L’objectif de ce projet n’est pas d’empêcher les personnes souffrant de problèmes de vue de conduire, seniors ou non. Plus la détection de ces problèmes est précoce, meilleure sera la prise en charge des aides nécessaires pour rester plus longtemps au volant dans des conditions optimisées. Ce projet vise donc à concilier des exigences de sécurité et de mobilité afin de préserver l’autonomie et la qualité de vie de nos ainés.

L’équipe composée du CEREMH (Centre de ressources d’innovation mobilité handicap) et Streetlab (filiale de l’Institut de la Vision) se propose d’intégrer au banc de test BECAPE un module dont les fonctions principales sont :

• évaluer les capacités visuelles et d’attention des sujets ;

• présenter les résultats obtenus par rapport aux minimums requis à la conduite ;

• donner une indication quant à la possibilité de conduire sur la base des résultats obtenus.

L’utilisation du banc ne nécessite aucune expérience médicale et peut être pratiquée en autonomie par la personne évaluée. Les sujets répondront à une série de tests visuels aléatoires (acuité visuelle, sensibilité au contrastes et visuo-attentionnel ) pour évaluer leur acuité visuelle avec leur correction optique. Ces tests utilisent principalement des optotypes dont la taille ou le contraste diminuent au fur et à mesure de l’essai jusqu’au seuil de perception du sujet ou des schémas reliant perception et concentration (relier des séries de lettres par exemple).

Les résultats des tests seront présentés à chaque personne avec des conseils appropriés en fonction des scores obtenus du type « Soyez vigilant », « Très bien ! » ou « Prenez contact avec un professionnel de santé ». Une fois que le participant aura reçu ses résultats par mail, il pourra les comparer à des valeurs de référence. Il est également prévu de donner aux personnes la possibilité de réaliser des auto-évaluations pour les informer sur leurs capacités de conduite. 

Le banc BECAPE est en cours d'expérimentation dans 3 centres de rééducation de région parisienne afin d'établir des valeurs normatives sur les tests d’évaluation existants (réflexes et capacités fonctionnelles). L’ajout de tests visuels sur la même plate-forme devrait renforcer son attractivité pour les centres médicaux et faciliter son implantation dans des structures non médicales.

Affaire à suivre donc, car à ce jour il n’existe aucun outil ni protocole pour la pré-évaluation des capacités motrices ou visuelles nécessaires à la conduite.



Code du projet

BECAPE VISION

Organismes de recherche et partenaires

Principaux intervenants

Pour le CEREMH, 

Pour STREETLAB, Julien Adrian

Date de début / Durée

01/06/2018, sur 12 mois

A voir aussi