Des véhicules encore loin d'être autonomes

La vidéo des principaux essais de véhicules dotés des systèmes les plus performants en termes d'automatisation de conduite

VA2.JPG

Comment distinguer les vraies innovations, fiables et sécuritaires, de celles favorisant le confort au risque de désengager le conducteur ? Afin d’apporter au grand public une vision neutre et objective sur les capacités réelles de ces équipements, l’UTAC-CERAM et la Fondation MAIF ont testé les véhicules à conduite partiellement automatisée actuellement commercialisés, supposés être les plus performants du marché. Tour d’horizon des bénéfices et limites de ces voitures nouvelle génération.

Pendant un an et demi, la Fondation MAIF et l’UTAC-CERAM ont réalisé une étude afin d’évaluer la performance de 9 véhicules de niveau 2 (classification SAE*), différents modèles de plusieurs constructeurs (Volvo, Audi, Tesla, BMW, Mercedes), dotés d’une large panoplie d’outils d’aide à la conduite : conduite autonome partielle, pilote automatique ou semi-automatique, copilote, système d’assistance avancée, … Les tests ont été effectués sur route ouverte, puis sur des circuits d’essais privés simulant autoroutes ou voies rapides, routes nationales et départementales. Après ces quelques mois, le constat est clair ; si les voitures présentes sur le marché actuel sont équipées d’assistants à la conduite très performants, avec des gains importants en matière de sécurité, elles sont encore très loin d’être 100% autonomes.

UTAC-VA-3.jpg

A voir aussi