Inondations, devenons tous acteurs de la prévention

Explorer des techniques de communication innovantes pour rendre les habitants acteurs de leur propre sécurité en amont des inondations

Grejak-GettyImages-1220421037.jpg

Crée le 19/11/2020

Ce projet allie recherche fondamentale sur l’influence comportementale et recherche appliquée en proposant des leviers et modes opératoires testés scientifiquement pour amener les personnes à changer durablement leurs comportements. Un outil numérique d’autodiagnostic personnalisé de la vulnérabilité des personnes vis-à-vis du risque inondation qui sert d’ancrage pour l’implémentation de techniques de persuasion technologique. 

Les inondations, on connaît déjà !

Le risque inondation qu’il soit pluvial, par débordement des cours d’eau, par submersion marine ou par remontée de nappes revient régulièrement sur le devant de la scène. Une étude récente montre qu’un Français sur 4 vit en zone inondable, toutes les régions étant touchées.

La culture du risque est ainsi devenue le leitmotiv des acteurs locaux. De nombreux outils de communication ont été mis en place (vigilances météorologiques, flyers de consignes, films, repères pédagogiques de crues, site internet, système d’appel, mesures de mitigation favorisant l’adaptation du bâti, utilisation des réseaux sociaux…) ; tous visant à mieux faire connaître le risque et à essayer de faire changer les comportements des populations en amont mais également lors des épisodes pluvieux à risque.

Les retours d’expérience locaux semblent montrer une progression de la culture du risque qui reste encore incertaine et incomplète, tournée souvent vers la recherche d’une acculturation collective et non individuelle du risque, centrée davantage sur la gestion de crise et moins sur le préventif : toutes les applications smartphones par exemple étant dédiées à l’alerte et non à du changement de comportement en amont.

Mais l’implication individuelle est encore à construire

Des leviers opérationnels méritent ainsi d’être identifiés pour mieux impliquer l’humain en tant qu’individu à part entière, avec des motivations qui lui sont propres, des représentations personnelles. Le projet se propose de construire et d’appliquer une démarche préventive individualisée de réduction de sa propre vulnérabilité.

Les matériaux seront acquis lors de plusieurs étapes :

  • capitalisation des retours d’expérience des inondations auprès des élus et autres acteurs socio-politiques et institutionnels ;
  • recueil de données auprès des citoyens dans les zones-cibles incluant plusieurs types d’inondation ;
  • revue scientifique sur les techniques de technologie persuasive « tout produit conçu dans le but de changer l’attitude ou le comportement en rendant l’objectif plus facile à réaliser » ;
  • exploration des techniques d’influence comportementale, la communication engageante, etc.
  • expérimentation sur le terrain avec les collectivités.

Vers une application d’auto-diagnostic

Ces travaux permettront de construire des prototypes numériques pour permettre aux citoyens situés en zone inondable de réaliser eux-mêmes leur diagnostic de vulnérabilité de leur habitat et/ou de leur entreprise.

Cet autodiagnostic consenti librement vise à améliorer la connaissance du citoyen sur ses risques chez lui et sur certains comportements hors de chez lui (par ex : prendre la route en période de crise). Il constitue en cela-même un acte préparatoire à l’engagement préventif propice à déclencher des comportements individuels le rendant acteur de sa propre sécurité.

Cet outil permettra également de démultiplier les diagnostics, d’augmenter ainsi le pourcentage d’habitats diagnostiqués et donc en soi la probabilité de réalisation des travaux de protection.


Code du projet

Inondations, devenons tous acteurs de la prévention

Organismes de recherche et partenaires

Principaux intervenants

Isabelle Ragot-Court

Date de début / Durée

36 mois / Novembre 2020