Vers une approche plus individualisée de la prévention du risque

Appel à projets 2020 - Les approches collectives de prévention des risques à l’épreuve des comportements individuels

Un cormoran qui peche dans un banc de poissons

Des comportements individuels à la recherche du plaisir immédiat

Dans nos sociétés modernes, on constate une montée de l’individualisme et des consommations de plaisirs immédiats. Les travaux récents de la Fondation MAIF montrent que les questions de comportement, surtout ceux qui semblent irrationnels, sont au centre de la compréhension de la prise de risque.  

Synthèse de l'appel à projets

Le thème : les approches collectives de prévention des risques à l'épreuve des comportements individuels.

Les domaines : risques liés à la mobilité, risques de la vie quotidienne, risques naturels et risques numériques.

Les disciplines :  les sciences fondamentales associées aux sciences cognitives et sociales.

Les soumissionnaires : toutes les équipes de recherche scientifique.

Le délai : avant le 21 février 2020.

Les documents de candidature : accessibles via le formulaire ci-contre ou ci-dessous.

Détail de l'appel à projets 

Des comportements susceptibles de remettre en cause la sécurité de leurs auteurs et de celles de leurs concitoyens. Tout ceci dans un contexte où les institutions observent une baisse de l’efficacité des approches collectives en matière de prévention. Les progrès réalisés ces dernières décennies pour réduire le nombre d’accidents sont indéniables. Cependant, ces chiffres restent encore trop élevés et un plancher semble être atteint sans qu’on sache comment le franchir.

L’appel à projets 2020 de la Fondation MAIF ambitionne d’étudier les risques, pas seulement sur leurs composantes techniques, mais aussi en intégrant leurs dimensions psychologiques et comportementales.

Des approches de prévention plus individualisées pour plus d’efficacité ?

Par le biais du numérique, des nouvelles perspectives s’ouvrent. Il est aujourd’hui possible de construire des stratégies d’influence extrêmement fines et individualisées. Serait-il possible de les mettre au service du mieux vivre collectif ? Peut-on influencer sans contraindre et maintenir le libre arbitre afin de concilier aspirations individuelles et enjeux collectifs ?

Pour ce faire, les projets doivent s’enrichir de domaines scientifiques complémentaires gravitant autour des questions de décision et de comportements humains. Nous pensons qu’il faut personnaliser la prévention pour progresser en matière de réduction des risques.

Cette approche rendrait les actions plus efficientes et compréhensibles à l’échelle de l’individu pour en retirer un bénéfice collectif. Cela nécessitera le développement de recherches plus intégratrices dans des approches holistiques et pluridisciplinaires.

Les orientations

  • compréhension des comportements en apparence irrationnels ;
  • caractérisation de la montée de l’individualisme et des aspirations de court terme et de leurs effets sur la prévention des risques ;
  • recherche de toute autre solution pour améliorer l'efficacité des actions de prévention au service d'une prévention plus individualisée.

En mettant à contribution, entre autres :

- les sciences cognitives, sociales et comportementales ;

- les techniques issues du Big data, de l'intelligence artificielle et des sciences des données ;

- la robotique ou les agents conversationnels, incluant leurs limites.

Le détail des orientations et les champs d’applications possibles, ainsi que l’ensemble des modalités concernant cet appel à projet se trouvent dans le document joint en bas de la page .

Vous trouverez les questions pour la recherche que se pose la Fondation MAIF de manière détaillée sur les pages suivantes :

Qui peut déposer un dossier ?

  •  Les projets sont ouverts à toutes les équipes de recherche, quelle que soit leur appartenance institutionnelle :

o enseignement supérieur public ;

o organismes de recherche ;

o centres techniques ;

o secteur R&D d’établissements privées…

  • des partenaires d’une autre nature peuvent être associés ;
  • une équipe de recherche de nature académique doit être au moins associé ;
  • le projet doit être cosigné par les responsables des équipes partenaires ;
  • le niveau de confiance est un point important entre le porteur de projet et la Fondation MAIF pour la recherche.

Quelle durée et quel budget ?

La durée de la mise en œuvre du projet sera comprise entre 12 et 36 mois.

Si l’activité de financement de projets de recherche exercée par la Fondation MAIF se situe dans le champ de la TVA, elle en est exonérée. Les budgets de projets proposés ne devront donc pas comporter de TVA.

Le soutien financier de la Fondation MAIF devra couvrir au minimum 25% du coût total du projet de recherche. Pour information, à ce jour, les soutiens de la Fondation se situent en général entre 50 et 200 k€.

Modalités et calendrier de soumission

Pour déposer votre proposition de projet :

  • Obtenez le kit de candidature en remplissant le formulaire
  • Téléchargez le modèle de dossier synthétique transmit par mail ;
  • Complétez le document : " Présentation synthétique d’intention " (3 pages maxi, arial 10) ;
  • Puis transmettez le au plus tard le 21 février 2020 à : contact@fondation.maif.fr / laurence.soullard@fondation.maif.fr (en copie) en version pdf obligatoirement.

Seuls les dossiers synthétiques respectant les contraintes définies seront étudiés

Seuls les dossiers synthétiques sélectionnés pourront faire l’objet du dépôt d’un dossier complet.

Nota : les projets retenus seront nécessairement appliqués aux champs d’action statutaire de la Fondation MAIF : Risques liés à la mobilité, Risques de la vie quotidienne/habitation, Risques naturels, Risques numériques.

A voir aussi