1. Accueil
  2. Nos projets
  3. Risques liés à la mobilité

Des bus plus sécurisés avec la rétrovision par caméras

Grâce à la rétrovision, les chauffeurs de bus maîtrisent beaucoup mieux leur environnement pour détecter les autres usagers et les obstacles

conducteur de bus avec rétrovisionur d'un bus

Créé le 25/09/18, modifié le 09/04/21 et mis à jour le 01/12/21

La circulation urbaine devient de plus en plus complexe du fait du développement des modalités alternatives de déplacement : vélo, marche à pied, trottinette ou autres engins de mobilité. Les transports en commun terrestres participent évidemment à l’offre de transport et ils doivent garantir le confort et la sécurité des passagers et aussi des autres usagers de la route. Nous savons que les bus présentent des dangers car c’est une tâche complexe pour les chauffeurs que d’avoir l’œil sur la totalité de l’environnement de leur véhicule et ce, en permanence. 

Ce projet avait comme objectif d’aider les conducteurs de bus à mieux maîtriser leur environnement avec l’apport des nouvelles technologies. Pour renforcer la protection des usagers vulnérables (piétons, cyclistes et utilisateurs de deux-roues). Il s’agissait de trouver et de valider des dispositifs innovants permettant d’éviter des collisions frontales ou latérales dans des zones de circulation dense et de supprimer les angles morts.

Utilisation de l’intelligence artificielle

Il s’agit ici d’analyser, via des intelligences artificielles, l’environnement du bus, au milieu de sa circulation, afin d’anticiper d’éventuelles collisions et en avertir le conducteur.

Les équipes de recherche ont étudié des systèmes basés sur l’utilisation du LIDAR¹ ou de caméras positionnées à l’extérieur du bus. L’anticipation de collision est basée sur la comparaison de trajectoires qui tiennent compte de la position, de la vitesse et de la direction des usagers et du bus. Le système doit différencier les formes statiques et les formes mobiles et l’alerte ne doit se déclencher que si le risque de collision est réel.

En complément des validations techniques, les équipements ont été testés par les conducteurs de bus pour qu’ils puissent se prononcer sur la valeur ajoutée de ces équipements en situation de conduite.

Cette double étude a été conduite par l’Université Gustave Eiffel. La conclusion a été qu’aucun des systèmes n’est suffisamment fiable pour être utilisé et accepté par les conducteurs. Les situations où les informations transmises sont erronées restent trop nombreuses et lorsqu’une alarme est générée, il est important qu’elle soit contextualisée pour que le conducteur puisse agir de manière adaptée.

Réduire, voire supprimer, les angles morts avec la rétro-vision

Une seconde phase du projet a consisté à évaluer des systèmes de rétro-vision permettant de remplacer les rétroviseurs des bus par des écrans qui renvoient les images captées par des caméras. Les angles morts sont ainsi supprimés et le système corrige les mauvaises conditions de visibilité : brouillard, pénombre, éblouissement ou obstacle. A la différence des rétroviseurs classiques, les écrans intérieurs suppriment l’éblouissement et s’ajustent automatiquement pour assurer une visibilité optimale quelles que soient les conditions de luminosité.

Une caméra grand angle offre un champ de vision très élargi au conducteur qui correspond à la classe IV d’après règlement n°46 de la CEE du 10 juillet 2010.


    

 A l’instar des systèmes basés sur l’intelligence artificielle, les solutions de type rétro-vision ont été éprouvées dans plusieurs situations de circulation expérimentales et réelles, tout en sollicitant l’avis des conducteurs de bus.

Les tests se sont révélés largement positifs et l’approbation des chauffeurs est unanime. La rétro-vision apporte un réel confort de conduite et soulage les conducteurs lors des manœuvres délicates ou les approches dangereuses comme lors des accostages des plates-formes de prise de voyageurs.

De plus, ces systèmes apportent des avantages additionnels comme :

  • le fait de ne plus avoir à régler la position des rétroviseurs en fonction de la morphologie du conducteur ;
  • une visibilité intacte même lorsque des voyageurs sont sur la plate-forme avant du bus ;
  • des repères colorés qui représentent l’empiétement du bus et les distances à respecter dans des rues étroites ou encombrées ;
  • des économies sur le bris des rétroviseurs ;
  • des économies sur la détérioration des pneumatiques lors de chocs avec les trottoirs par exemple.

Des perspectives très prometteuses

L’opérateur KEOLIS, à l’origine de ce projet, escompte prolonger ces résultats vers l’installation des systèmes de rétro-vision dans un grand nombre de ses bus.


Code du projet

Mobilité Urbaine et Intelligence Artificielle

Organismes de recherche et partenaires

KEOLIS Lyon

SYTRAL


Principaux intervenants

Pierre-Marie BOUTEVILLAIN, Responsable de l'Innovation KEOLIS LYON

Date de début / Durée

SEPTEMBRE 2018

A voir aussi