1. Accueil
  2. Nos projets
  3. Risques liés à la mobilité

Des bus plus sécurisés avec la rétrovision par caméras

Grâce à la rétrovision, les chauffeurs de bus maîtrisent beaucoup mieux leur environnement pour détecter les autres usagers et les obstacles

Reflet dans les rétroviseur d'un bus

Créé le 25/09/18, mis à jour le 09/04/21

La circulation urbaine devient de plus en plus complexe du fait du développement des modalités alternatives de déplacement : vélo, marche à pied, trottinette ou autres engins de mobilité. Les transports en commun terrestres participent évidemment à l’offre de transport et ils doivent garantir le confort et la sécurité des passagers et aussi des autres usagers de la route. Nous savons que les bus présentent des dangers car c’est une tâche complexe pour les chauffeurs que d’avoir l’œil sur la totalité de l’environnement de leur véhicule et ce, en permanence. 

Ce projet a comme objectif d’aider les conducteurs de bus à mieux maîtriser leur environnement avec l’apport des nouvelles technologies. Pour renforcer la protection des usagers vulnérables (piétons, cyclistes et utilisateurs de deux-roues), le pari sera de trouver les dispositifs permettant à la fois d’éviter les collisions frontales ou latérales (dans les angles morts), ainsi que dans les zones urbaines avec un fort taux d’accidentalité.

Réduire, voire supprimer, les angles morts avec la rétrovision

Pour ce volet du projet, il s’agit de remplacer les rétroviseurs des bus par des écrans qui renvoient les images captées par un système de caméras. Permettant ainsi de ne plus avoir d’angle mort et de corriger les mauvaises conditions de visibilité : brouillard, pénombre, éblouissement ou obstacle.

La retrovision par caméra offrira une visibilité maximale et une meilleure ergonomie, fonctionnera de jour comme de nuit, par tous les temps et dans tous les environnements de conduite. A la différence des rétroviseurs classiques, les écrans intérieurs suppriment l’éblouissement et s’ajustent automatiquement pour assurer une visibilité optimale quelles que soient les conditions de luminosité. De plus, le système permettra de diminuer les coûts, via l’abaissement de la consommation de carburant grâce un meilleur aérodynamisme et une réduction des coûts de maintenance.

Détecter et anticiper des collisions

Il s’agit ici d’analyser, via des intelligences artificielles, l’environnement du bus, au milieu de sa circulation, afin d’anticiper d’éventuelles collisions et en avertir le conducteur.

Dans un premier temps, les équipes de recherche ont étudié des systèmes basés sur l’utilisation du LIDAR¹ mais qui se sont révélés peu adapté à une vision 360°. Le projet s’oriente maintenant vers des systèmes utilisant plusieurs caméras et une analyse en temps réel des formes enregistrées. L’anticipation de collision est basée sur la comparaison de trajectoires qui tiennent compte de la position, de la vitesse et de la direction des usagers. Le système doit différencier les formes statiques et les formes mobiles et l’alerte ne doit se déclencher que si le risque de collision est réel.

Méthodologie

Avant de mettre ces nouvelles technologies à bord des bus circulant en situation réelle, il est nécessaire de vérifier deux impératifs :

1) Les technologies fonctionnent et donnent de bons résultats dans des cas de figure identifiés

2) Les informations transmises aux chauffeurs de bus facilitent le contrôle du véhicule dans des situations délicates (en approche des stations ou dans les intersections par exemple) et ne sont pas perturbantes le reste du temps.

Une phase importante du projet sera dédiée à la vérification de ces deux paramètres, hors circulation, sur des circuits privés et suivant des protocoles précis.

En fonction de ces premiers résultats, il sera décidé d’équiper unitairement des bus, ou des lignes complètes, en milieu urbain. Ces lignes seront sélectionnées en lien avec l’accidentologie déjà constatée.

¹ (anglicisme technique, light detection and ranging - soit en français, détection et estimation de la distance par la lumière)



Code du projet

Mobilité Urbaine et Intelligence Artificielle

Organismes de recherche et partenaires

KEOLIS Lyon

SYTRAL


Principaux intervenants

Pierre-Marie BOUTEVILLAIN, Responsable de l'Innovation KEOLIS LYON

Date de début / Durée

SEPTEMBRE 2018

A voir aussi