Appel à Projets 2020 de la Fondation MAIF

La prise de risque individuel versus les enjeux collectif - transcription

Christian PONSOLLE, président de la Fondation MAIF présente l'appel à projets 2020 de la Fondation MAIF

Christian PONSOLLE, président de la Fondation MAIF : Il y avait un thème particulièrement intéressant qui se détachait : individualisme versus collectif.

Marc RIGOLOT, directeur général de la Fondation MAIF : L’Appel à projet 2020, il est construit autour d’une problématique de société qu’on constate aujourd’hui, qui est que malgré la connaissance par le public, par les publics, par vous, par moi, d’un risque, de la possibilité d’avoir un accident. Malgré ce constat-là et cette connaissance-là, eh bien, les gens prennent des décisions, parfois un peu irrationnelles, qui vont conduire à l’accident.

Jean-Marc TRUFFET, responsable communication de la Fondation MAIF : La Fondation MAIF a vraiment fait le choix de s’intéresser à la manière dont les personnes, consciemment ou inconsciemment, se mettaient en risque. Est-ce qu’ils ont également en tête que ça, ça a un impact sur le collectif ? Ça a un impact sur les gens qui vont venir à leur secours. Ça a un impact éventuellement sur les gens à qui ils vont causer des dommages. 

Marc RIGOLOT : Peut-on agir différemment sur les comportements, peut-être à une échelle un peu plus individuelle, pour faire en sorte que les décisions qui sont prises prennent en compte la réalité de ces risques ? 

Christian PONSOLLE : Donc, c’est cette dualité qui nous a semblé intéressante à étudier et à essayer de comprendre. Pourquoi il n’y a pas le passage à l’acte alors que, finalement, les gens sont conscients de la problématique ? 

Marc RIGOLOT : Des équipes pluridisciplinaires, scientifiques, qui rassemblent à la fois des sciences humaines et sociales, des sciences cognitives et en même temps des sciences plus traditionnelles, et que ces sciences travaillent ensemble parce qu’on pense que la connaissance du risque est acquise, mais qu’on a besoin de trouver des mécanismes pour faire en sorte que les personnes, les individus acceptent un certain nombre de règles ou de choix ou de solutions pour mieux se protéger. 

Christian PONSOLLE : Donc, nous espérons que de nombreux chercheurs, et notamment des chercheurs en sciences sociales, vont se jeter, si j’ose dire, sur cet appel à projet, nous proposer des choses très intéressantes à étudier que nous financerons parce que pour le bout du bout, on estime à ce moment-là que ça sera la société qui se portera mieux si on arrive à travers les résultats de recherche à pouvoir changer, très modestement, parce qu’on sait que c’est sur du long terme, des comportements.