A la rencontre des personnes âgées pour prévenir les chutes

  1. Accueil
  2. Nos projets
  3. Risques de la vie quotidienne

Une équipe et un dispositif d’évaluation de prévention des chutes en itinérance dans des lieux fréquentés par les personnes âgées

seniors souriant assis

Créé le 30/08/22

En 2022, le plan triennal antichute des personnes âgées du gouvernement, souligne l’urgence d’agir face aux deux millions de chutes des plus de 65 ans. L’axe transversal de ce plan demande “d’alerter et de sensibiliser” et le premier axe consiste à “savoir repérer les risques de chute et alerter” dans une démarche « d’aller vers » (visites à domicile, équipes mobiles de gériatrie... ) et de mise en œuvre d’une politique de prévention primaire, en établissement et à domicile”.

Les professionnels savent identifier les risques de chute et la communauté scientifique sait les évaluer. Mais de nombreuses personnes âgées échappent à des dispositifs d’évaluation, qui restent attachés pour l’essentiel à un cadre médical, constituant ainsi une zone blanche de la prévention. Par ailleurs, les personnes âgées, comme les professionnels de santé, ne repèrent pas suffisamment ces risques.

Détection, sensibilisation et prévention

Ces constats confortent l’importance de disposer d’outils d’analyse qui puissent être transférables dans différents contextes d’évaluation et qui puissent informer les personnes âgées elles-mêmes, sur les risques pouvant les concerner ainsi que sur les moyens de les prévenir.

Le projet a comme objectif de créer un atelier mobile expérimental de repérage et d’orientation permettant de se rendre là où sont les seniors : résidences seniors, foyers de vie, associations, mais aussi grandes surfaces, enseignes commerciales et déserts médicaux, etc. lieux ayant une forte fréquentation par la population cible afin de se rapprocher des publics qui restent à l’écart des démarches classiques de prévention en santé. L'étude se déroulera sur tout le territoire d'Indre et Loire.

Un espace de vie itinérant et un lieu de consultation en même temps

Ce dispositif sera proposé sous forme d’un stand mobile, disposant :

• d’une pièce de vie thérapeutique (cuisine), pour inciter à des mises en situation représentant des expériences de vie réelles ;

• d’un dispositif innovant de mesure et de quantification de l’équilibre statique et de la marche : AbilyCare.

Les mises en situation seront réalisées dans ce contexte écologique et réalisé selon le protocole de passation du bilan Équilibre et Vie Quotidienne (EVQ) qui est un test ergothérapique validé et recommandé par la Haute Autorité de Santé dans le contexte de prévention du risque de chute (2010). Le dispositif AbilyCare apporte la dimension quantitative supplémentaire, en évaluant les capacités motrices des individus (équilibre, marche, force).

Comprendre les personnes et leurs habitudes de vie

Ce protocole sera accompagné d’un relevé d’informations sociologiques permettant d’identifier les déterminants de santé qui agissent sur les comportements à risque et de repérer des habitudes de vie et des conduites typiques afin d’adapter les messages de prévention et les orientations proposées.

Les résultats permettront d’identifier les comportements à risque puis une typologie des personnes à qui seront préconisés des programmes de prévention. Une étude longitudinale avec un échantillon représentatif de personnes âgées sera menée pour interpréter avec plus de précision les données recueillies.

Pour les engager dans un processus de prévention

Les informations issues des questionnaires permettront de caractériser les facteurs motivationnels et les freins à l’engagement dans un parcours de soin, afin d’adapter les conseils aux caractéristiques sociales des individus dans la perspective d’agir contre les inégalités sociales de santé.

Une autre caractéristique spécifique du projet est d’intégrer, dès le premier entretien, l’orientation vers des structures adaptées à une prise en charge préventive ou curative ainsi qu’un accompagnement pendant 4 mois. Cela se traduit par une orientation vers les établissements de soins pour les intégrer dans les filières gériatriques, vers les associations activités physique adaptées (telles que la FFEPGV) et en coopération avec les maisons sport-santé pour favoriser la pratique d’une activité physique quotidienne, …, mais aussi tout autre programme mis en œuvre sur le territoire à proximité du patient par des opérateurs fonctionnels rattachés aux collectivités territoriales.

Mesure de l’impact social

Les impacts in fine, la réduction du nombre de chutes, restent complexes à mesurer, voire même à estimer pendant la durée du projet. En revanche, il sera possible d’évaluer la manière dont les personnes âgées perçoivent et gèrent le risque de chute. Les professionnels de santé seront également mis à contribution pour estimer des changements dans leurs pratiques.

Principaux intervenants

Mathilde RIVOAL, Ergothérapeute en équipe mobile de gériatrie au CHRU de Tours.

Yves MORALES, Maitre de conférences en sciences sociales à Université Paul Sabatier Toulouse. 

Marc VAN DER CRUYSSEN, Directeur de la startup AbilyCare.

Véronique LANDAIS, Prox6Nov

Date de début / Durée

2022 - 24 mois

A voir aussi